Lutte contre le terrorisme nucléaire : Les pays du G5-Sahel et le Sénégal affûtent leurs armes

Lutte contre le terrorisme nucléaire : Les pays du G5-Sahel et le Sénégal affûtent leurs armes

Renforcer la collaboration entre les pays du G5-Sahel, dans la lutte contre le trafic illicite des matières radioactives et le terrorisme nucléaire, c’est l’objectif de l’atelier d’élaboration du règlement intérieur du forum des autorités en charge de la sûreté et de la sécurité nucléaire des pays du G5-Sahel et du Sénégal, que le Burkina Faso abrite. La cérémonie d’ouverture est intervenue le mercredi 17 avril 2019 à Ouagadougou.

Du 17 au 18 avril, les pays membres du G5-Sahel et le Sénégal, vont discuter de la lutte contre le terrorisme nucléaire. Ce serait au cours de l’atelier d’élaboration du règlement intérieur du forum des autorités en charge de la sûreté et de la sécurité nucléaire des pays du G5-Sahel et du Sénégal, organisé par le Burkina Faso. Parlant des matières nucléaires ou autres matières radioactive, le directeur de cabinet du ministère de l’Environnement, Rasmané Ouédraogo, représentant le ministre en charge de l’environnement,déclare qu’en plus d’être utiles pour le développement, elles sont sans nul doute, des objets de convoitises des personnes malveillantes dont l’intention est de commettre des crimes radiologiques. Le but recherché selon lui, estd’installer la psychose au sein des populations, de causer la mort, des dommages sur la santé et l’environnement, et de porter atteinte à l’économie des pays. Par conséquent, il estime qu’il demeure nécessaire, pour toute menace globale telle que le terrorisme nucléaire d’initier des cadres de coordination, des efforts nationaux, régionaux et même internationaux afin de dégager des stratégies globales intégrées de lutte.

Saluant donc la tenue du forum des autorités en charge de la sûreté et de la sécurité nucléaire des pays du G5-Sahel et du Sénégal, le président du Forum G5-Sahel et Sénégal, Salah Moulaye Ahmed, souligne qu’il s’inscrit dans la perspective de la mise en place d’une coopération efficace en vue de faire face à la menace grandissante qui pèse sur la sécurité régionale. Abondant dans le même sens, le directeur de cabinet du ministère de l’environnement, Rasmané Ouédraogo, confie que ce forum, constitue un cadre important de collaboration permettant de contribuer efficacement au développement d’un régime de sûreté, de sécurité globale régionale et de sécurité nucléaire en particulier. Pour lui donc, la rencontre témoigne de l’engagement des autorités en charge de la sûreté et de la sécurité nucléaire des pays du G5-Sahel et du Sénégal à travailler en collaboration avec la sécurité nucléaire en vue d’assurer la protection des personnes et des biens de l’environnement contre les effets néfastes des rayonnements ionisants. Cette rencontre selon le représentant du ministre est donc une occasion d’échanger ouvertement sur le mode de fonctionnement du forum pour la mise en œuvre efficace du cadre de coopération et de concertation entre les Etats membres en matière de sûreté et de sécurité nucléaire. Le président du forum G5-Sahel et Sénégal, Salah Moulaye Ahmed est de cet avis. Il confie que la présente réunion a inscrit à son ordre du jour, l’examen et l’adoption des points suivants : le plan d’action du Forum, la réglementation intérieure du forum et le mémorandum d’entente avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Au regard de l’importance des points précités, Rasmané Ouédraogo estime qu’à travers ce forum, nos Etats seront à même d’harmoniser les cadres législatifs réglementaires, d’échanger des informations pertinentes sur les menaces de sécurité nucléaire et d’assurer des formations et des exercices au profit des acteurs de la lutte contre le terrorisme nucléaire. Parlant de la coopération régionale, il est convaincu qu’elle permettra en effet de renforcer le contrôle des mouvements transfrontalier des matières radioactives au niveau de nos différentes frontières.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR