Mairie de Ouagadougou :  Retour de la  sérénité à l’Hôtel de ville

Mairie de Ouagadougou : Retour de la  sérénité à l’Hôtel de ville

Les élus locaux, réunis en session extraordinaire le vendredi 19 janvier 2018 à Ouagadougou, ont procédé à l’examen et à l’adoption de 10 projets de délibération. Sur 13 projets de délibération inscrits à l’ordre du jour, trois ont été retirés, sous la pression de l’opposition.

Le calme est revenu à la mairie de Ouagadougou, après la tempête qui a secoué l’institution dans la journée du jeudi 18 janvier 2018. L’ambiance était donc au sourire, ce vendredi 19 janvier 2018, contrairement à la veille où elle était électrique. Les élus locaux ont en effet, procédé à l’examen et à l’adoption de 10 projets de délibération sur les 13 inscrits à l’ordre du jour. Trois ont été retirés, suite à la pression exercée par l’opposition qui, 24 heures plus tôt, s’y est employée pour empêcher la tenue de la session. Elle a même écrit une correspondance au maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, lui demandant de retirer simplement les lois à polémique ; une demande qui a reçu un écho favorable. Les trois lois retirées portent en effet, sur la révision des seuils d’approbation des résultats des travaux de la Commission d’attribution des marchés (CAM), la révision des  seuils d’autorisation de conclusion des marchés par la procédure d’entente directe, et la définition des seuils de recours à la procédure d’appel d’offre restreint. Si certains peuvent considérer le retrait desdites lois comme étant une victoire de l’opposition, elle, tout comme la majorité, ne partage pas cet avis. C’est l’exemple de la conseillère de l’UPC à l’arrondissement n°1 de Ouagadougou, Aline Sanon. Elle considère le retrait des lois en question comme une volonté du maire de prendre en considération le point de vue de l’opposition. Selon elle, c’est une victoire, non pas pour l’opposition uniquement, mais pour tous les conseillers, y compris ceux de la majorité. Si la veille, la session a été suspendue, suite à l’incident qui a eu lieu, et que c’est le lendemain qu’elle a pu se tenir, Armand Roland Pierre Béouindé n’a pas manqué de saluer l’esprit qui a prévalu, durant la session, car les conseillers, quel que soit leur bord politique, ont eu un sens élevé de responsabilité, a-t-il indiqué. Il rappelle cependant, qu’il ne s’agit pas d’un retrait définitif des points à polémique, mais d’un simple report. Selon ses explications, une série d’ateliers sera organisée au profit des élus locaux, qui va leur permettre de mieux expliquer, de mieux communiquer sur les délibérations qui sont proposées. Il qualifie pour sa part, la position adoptée par le camp adverse, le jeudi 18 janvier 2018, plutôt d’une incompréhension que d’une opposition. C’est eu regard de ce fait que tous les conseillers, opposition comme majorité, ont convenu de prendre le temps pour mieux comprendre l’adoption proposée, a indiqué le maire. Une fois que tous auront compris, les points retirés seront remis à débat pour adoption, a-t-il soutenu.

Thierry AGBODJAN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR