Maîtrise du cycle de projets : L’ASCE-LC comble ses lacunes en la matière

Maîtrise du cycle de projets : L’ASCE-LC comble ses lacunes en la matière

L’ASCE-LC, en partenariat avec la coopération suédoise, a organisé un séminaire de formation, qui s’est ouvert ce mardi 15 mai 2018, à Ouagadougou, sur la gestion du cycle de projet, au profit des contrôleurs d’Etat et chefs de départements de l’ASCE-LC. Des dires du contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, une étude de la coopération suédoise a montré que l’ASCE-LC présentait des lacunes dans la maîtrise du cycle des projets, d’où l’initiation de cette formation qui s’étend sur 4 jours et qui va permettre une meilleure appropriation de la question.

Organisé par l’ASCE, en partenariat avec la coopération suédoise, ce séminaire de 4 jours, répond à un besoin de formation et de renforcement des capacités, en vue d’apporter une plus-value dans l’action quotidienne des contrôleurs d’Etat.

Le contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, a expliqué qu’au cours de ce séminaire, il va s’agir de faire en sorte que la restructuration de l’ASCE-LC qui a été entreprise depuis 2015, puisse être effective et permettre à l’institution d’être efficace. Dans ce cadre, il a souligné que plusieurs activités sont prévues notamment des activités de renforcement des capacités, mais «il y a un élément important qui est que le cycle du projet doit pouvoir être maîtrisé et approprié par ceux qui sont chargés de l’exécuter». A en croire M. Ibriga, une étude diagnostique a été faite au préalable, par la coopération suédoise et qui a montré que de ce point de vue, l’ASCE-LC présentait des lacunes dans la maîtrise du cycle de projet, d’où cette formation pour outiller les chefs de départements, les directeurs et tous ceux qui gèrent des projets, pour leur permettre d’avoir véritablement une maîtrise des outils nécessaires à gérer un projet.

Le représentant des formateurs, Sjoerd Zanen, lui a rappelé que ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Burkina et la Suède. L’ASCE a fait appel à un consultant, lorsqu’il a fallu formuler un projet, «je pense que votre ambition est de formuler vous-même vos projets, mais comme vous avez peu d’expérience dans la gestion des projets, on a donc fait appel à un consultant suédois pour vous aider dans la gestion des cycles de projet», a laissé entendre M. Zanen. Selon lui, il y a une différence entre le travail journalier des contrôleurs d’Etat et celui  des personnes qui travaillent dans le cadre d’un projet. Dans le projet, il ne s’agit pas d’appliquer des lois, c’est un processus d’apprentissage, donc il y a une grande flexibilité. Pour Sjoerd Zanen, c’est cela qu’il va essayer d’enseigner aux agents de l’ASCE-LC, «Pendant 4 jours, nous allons travailler dur, car le programme est lourd».

Aline Ariane BAMOUNI

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0