Mali : la Belgique entend renforcer sa  participation à la mission militaire Takuba

Mali : la Belgique entend renforcer sa  participation à la mission militaire Takuba

Jusque-là très peu représentée au sein de la Task Force Takuba de l’Union européenne au Mali, la Belgique pourrait bien se manifester en 2022. Le ministère de la Défense planche sur l’envoi de militaires pour établir sur place un contingent opérationnel.

Selon l’Agence Ecofin, le contingent belge de la Task Force Takuba au Mali pourrait bien voir le jour en 2022. Le ministère de la Défense du plat pays a décidé d’envoyer sur place entre 165 et 255 hommes, selon l’évolution des besoins. Il s’agira d’un Sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) équipé de blindés légers et mobiles.

Le commandant Van Belleghem, conseiller militaire au ministère, a affirmé que ce SGTIA aura pour tâches probables, de protéger les opérations logistiques et les bases de déploiement de la mission européenne, et d’appuyer en deuxième ligne les unités de combat. La Belgique veut ainsi «participer de manière concrète à la sécurité de la région et réduire les conséquences de l’instabilité étatique au Sahel sur la situation sécuritaire de l’Europe».

A ce jour, la Belgique n’a qu’une participation très restreinte aux actions de terrain de Takuba et n’a jamais contribué à l’opération Barkhane, impliquant plutôt ses hommes dans la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM Mali). Seuls 3 officiers de liaison et un chirurgien ont été mobilisés.

«L’analyse détaillée de cet engagement opérationnel inédit pour l’armée belge est encore en cours au sein de l’état-major de la défense», a toutefois précisé Van Belleghem.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR