Marché à bétail de Tanghin : vives tensions autour du renouvellement du comité de gestion

Marché à bétail de Tanghin : vives tensions autour du renouvellement du comité de gestion

Matinée de dimanche 10 octobre 2021 surchauffée au marché à bétail de Tanghin, secteur 17 de Ouagadougou où plusieurs marchands s’étaient donné rendez-vous pour le renouvellement du comité de gestion.  Annoncée pour 8 heures 30 minutes, c’est finalement aux environs de 10 heures que les travaux débutent avec la mise en place terminée des premiers responsables très attendus pour la cause. Mais les choses seront de courte durée. Après les salamalecs et les bénédictions du doyen d’âge, le processus de désignation du délégué expliqué à l’assemblée fera aussitôt monter le mercure dans l’enceinte dudit marché.

Alors que le présidium composé majoritairement des membres du bureau sortant tablaient sur le statuquo, à savoir le maintien en poste de plusieurs d’entre eux (le délégué adjoint), plusieurs jeunes exigeaient l’élection de nouvelles têtes au sein de ce comité. Ils s’opposent catégoriquement au procédé voulu par le présidium. Le ton monte, la tension est à son paroxysme. La police appuyée par certaines personnes ressources parvient à ramener le calme. Mais la tambouille ne baisse pas pour autant. Pour plusieurs jeunes, il n’est plus question que les membres du comité de gestion sortant soient candidats à cette élection. «Après 36 ans de gestion, sans bilan ni innovation, il n’est plus question que les mêmes reviennent dans ce comité. Nous sommes des marchands de bétail, mais nous ne sommes pas du bétail», lâche un jeune marchand visiblement remonté. Il est appuyé par plusieurs autres qui s’opposent vigoureusement à ce qu’ils qualifient de forfaiture et «d’injures». Plusieurs anciens quittent les lieux. Les jeunes campent sur leur position : «il n’y aura pas d’élection sans le retrait des anciens membres», clament-ils. Le successeur de Issaka Kiemtoré (délégué sortant) ne sera pas connu. Après près d’une heure de pied de grue, les travaux sont suspendus et l’Assemblée générale se termine en queue de poisson sans qu’aucune date ne soit donnée pour la prochaine séance.

Selon plusieurs témoignages, c’est sur proposition du vice-délégué (Yacouba Sawadogo) que le bureau sortant aurait été dissout pour faire la place à la jeunesse. Mais après coup, cette proposition s’est avérée être un subterfuge pour ce dernier d’opérer un «passage en force» pour se maintenir.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR