Marche de l’Opposition politique : «Le 29 septembre, Roch et son gouvernement vont sortir de leur doux sommeil»

Marche de l’Opposition politique : «Le 29 septembre, Roch et son gouvernement vont sortir de leur doux sommeil»

Après un mois de suspension, l’opposition politique burkinabè a repris ses points de presse hebdomadaires. Hier, mardi 11 septembre 2018, Adama Séré, président du parti du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDE-BF) et Mamadou Kabré, président de PRIT-Lannaya, ont plus d’une heure échangé avec les hommes des médias.  L’insécurité au Burkina Faso, la marche-meeting prévue pour le 29 septembre, l’organisation du hadj 2018 et le MENA face aux écoles clandestines étaient au menu.

L’opposition politique burkinabè a repris son traditionnel point de presse, hier mardi 11 septembre 2018 à son siège à Ouagadougou. Le président des écologistes du Faso, Adama Séré et Mamadou Kabré de PRIT-Lannaya ont échangé avec les journalistes sur des questions d’actualité qui sont entre autres, l’insécurité au Burkina Faso, la marche-meeting prévu pour le 29 septembre, l’organisation du hadj 2018 et le MENA face aux écoles illégales. Adama Séré, prenant la parole, est revenu sur l’insécurité au pays des hommes intègres, ainsi que la marche-meeting des forces vives de la nation. Pour ce monsieur, le président du Faso conforte le désespoir des Burkinabè. Car pour lui, le chef de l’Etat, de retour de Chine, devrait prendre des mesures fortes pour lutter contre le terrorisme. «Mais, nous avons été surpris d’entendre le chef suprême des armées répéter la même chanson, à savoir que des mesures seront prises!». Il estime que Roch Kaboré en tant que garant de l’unité nationale, doit mettre de l’ordre dans son propre camp. Ce dernier va plus loin, en disant que la majorité présidentielle passe son temps à traiter tous ceux qui ne partagent pas leur avis de terrorisme. Concernant la marche-meeting prévu pour le 29 septembre prochain, Adama Séré affirme que c’est une manifestation démocratique de l’ensemble des forces vives de la nation contre la gestion chaotique du pays. De même, poursuit-il, l’annonce de cette marche fait que le président du Faso commence à se réveiller. Et son homologue d’enfoncer le clou : «Les autorités doivent revoir leur manière de communiquer sur les attaques terroristes. En effet, l’argument avancé consistant à dire que ces attaques visent à renverser le pouvoir du MPP. C’est non seulement une manière de banaliser le fléau, mais aussi, une façon de décourager nos braves FDS». Il a aussi insisté sur le fait que cette manifestation, contrairement à ce que le MPP et ses alliés craignent se veut pacifique et républicaine. «Le 29 septembre, Roch et son gouvernement vont sortir de leur doux sommeil», renchérit Adama Séré. S’il y a un autre point qui a nourri les échanges, c’est bien l’organisation du hadj 2018. Mamadou Kabré ne s’est pas débiné. Il a exhorté les acteurs impliqués dans l’organisation à plus de pitié et de piété pour les pèlerins. «L’absence des agences dans l’encadrement des pèlerins, le coût exorbitant du hadj et les conditions de séjour doivent être corrigés», a-t-il fait savoir. Le MENA et les écoles illégales ont prêté l’attention du présidium du jour. L’opposition politique, sous la bannière du RDE-BF et du PRIT-Lannaya, a déploré ce qu’elle appelle un réveil tardif dudit ministère qui, selon lui, a débusqué plus de 200 établissements «hors-la-loi». Mais, qu’à cela ne tienne souligne-t-elle, ce réveil met dans l’embarras les élèves et leurs parents. Dans la mesure où d’aucuns ne savent plus où s’inscrire. Dans ces cas de figure l’opposition propose de prioriser l’accompagnement de ces établissements pour leur permettre de se conformer aux lois en vigueur.

Omar SALIA

(collaborateur)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR