Médias ivoiriens et burkinabè : RTB-RTI et Fraternité matin-Sidwaya, main dans la main

Médias ivoiriens et burkinabè : RTB-RTI et Fraternité matin-Sidwaya, main dans la main

Dans le cadre de la 8e conférence au sommet du TAC, les médias publics burkinabè et ivoiriens ont signé des conventions en vue de renforcer leurs liens de collaboration.  La cérémonie s’est tenue dans l’après-midi du mardi 30 juillet 2019, en présence des directeurs généraux de ces médias d’Etat et placée sous la présidence des ministres en charge de la Communication des deux pays.

A l’instar des politiques, experts et  hommes d’affaires, les médias publics du Burkina Faso et de la République de Côte d’Ivoire ne veulent pas rester en marge de cette 8e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC), à l’honneur cette année dans la capitale burkinabè. En effet, des conventions  ont été signées d’une part entre Mahamadi Tiegnan et Venance Konan, respectivement Directeurs généraux (DG) des Editions Sidwaya et Fraternité Matin. D’autre part, entre Pascal Yemboini Thiombiano de la Radiodiffusion et télévision du Burkina (RTB) et Foussény Dembélé de la Radio-télévision ivoirienne (RTI).

Cette matérialisation si on veut le croire,  n’est qu’un protocole additionnel qui vient renforcer celui signé en octobre 2013 en Abidjan. A travers ces actes, il est intéressant selon le ministre de la Communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, de savoir  qu’il est désormais permis à ces organes de presse d’avoir le soutien de l’organe frère lorsqu’il se trouve dans le pays donné. «C’est-à-dire que Fraternité Matin bénéficiera du soutien d’une équipe de Sidwaya à Ouagadougou et vice- versa», explique Rémis Fulgance Dandjinou.

En plus de cela, il y aura des possibilités d’utilisation de correspondants, l’accompagnement dans les questions de management  et de managériales des entreprises. A en croire le ministre en charge de la Communication, ce partenariat est non seulement plus intéressant au niveau des télévisions (RTB et RTI)  en termes de visibilité, mais aussi  pertinent que celui de Sidwaya et Fraternité Matin.

Mais quoi qu’il en soit «il est important de savoir que nous avons à faire à des médias publics qui ont conscience du rôle essentiel qu’ils jouent  dans la construction et l’éducation de nos opinions. Qui savent aussi qu’il est important aujourd’hui de par la complémentarité entre les deux peuples de travailler en synergie pour  renforcer leurs capacités au service de nos Nations», s’est-il félicité.

Son homologue ivoirien pour sa part a déclaré qu’il s’agit en effet pour les deux ministères en charge de la Communication d’aller beaucoup plus loin par rapport à ce qui a déjà fait précédemment dans les relations bilatérales entre les deux institutions en question. Par ailleurs, en termes d’innovations, nous aurons la coproduction et la distribution par les deux chaines audiovisuelles de la saison II de la série burkinabè «Affaires publiques» ainsi qu’une collaboration technique de manière générale. Tout en traduisant sa satisfaction, Sidi Touré souhaite que ce début de complément d’initiative permette de renforcer davantage leurs relations.

Boureima SAWADOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR