Ministère de la Jeunesse : Les jeunes du CNJ-BF favorables au nouvel organigramme

Ministère de la Jeunesse : Les jeunes du CNJ-BF favorables au nouvel organigramme

Le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF) a convié les hommes de médias à un point de presse, le mardi 16 avril 2019 à Ouagadougou. La situation qui prévaut actuellement au ministère de la Jeunesse était au cœur des échanges.

Ces derniers jours, l’actualité a été marquée par la sortie médiatique des syndicats du ministère de la Jeunesse et de la promotion de l’entreprenariat des jeunes. Il faut le rappeler, ils ont à cette occasion donné leur avis sur le nouvel organigramme dudit ministère. L’on est loin de voir la fin de la polémique car après les syndicats, ce sont les OSC en l’occurrence le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF) qui est revenu sur la question. Par la voix de son président, Moumouni Dialla, le CNJ-BF approuve l’organigramme à polémique. Le président déclare à cet effet : «loin de faire une analyse technique de la situation, mais en fonction de la réalité du terrain et du nombre de chômeurs croissants dans notre pays, (…), nous tenons à cette direction (…)». L’on parle ici de la direction générale de l’entreprenariat  des jeunes qui a été créée dans le nouvel organigramme et dont la création est contestée par certains agents. Se démarquant de ces derniers, le conférencier du jour confie que la création de cette direction est la volonté de la jeunesse. Pour les membres du CNJ-BF, elle sera une solution à l’auto-emploi des jeunes. Ils pensent que cela permettra un accompagnement et un suivi permanent de l’entreprenariat des jeunes. A en croire Moumouni Dialla, cette direction pourra être encore plus pointue dans le traitement des questions de l’entreprenariat des jeunes. Il estime que cela prendra en compte l’une des doléances du conseil dont il est le premier responsable. Il s’agit en effet de la création d’une direction qui va s’occuper spécialement de l’entreprenariat des jeunes, a-t-il soutenu.

Rappelant que dans le présent organigramme, un secrétariat permanent de youth connect a également été créé, Moumouni  Dialla n’a pas manqué de saluer l’initiative.  D’après lui, ce secrétariat permanent travaillera à créer des opportunités et mettra les jeunes du Burkina Faso en connexion avec ceux d’autres pays.

Pour sa part, il a invité le gouvernement à formuler des politiques appropriées  afin de résoudre substantiellement la question du chômage des jeunes notamment dans la partie Nord, du Sahel et de l’Est du pays. En lançant cette invite, il fait allusion au terrorisme et estime que cela pourrait réduire la ruée vers les centres d’entrainement terroristes. A l’endroit des jeunes, il les a invités à rester solidaires et unis au moment où le pays traverse une situation difficile. «Il est important que nous prenions notre destin en main pour relever les défis», a-t-il indiqué.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR