Mobilisation des ressources intérieures : La DGI lance le portail eSINTAX

Mobilisation des ressources intérieures : La DGI lance le portail eSINTAX

La ministre de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly née Sory, a procédé au lancement du portail eSINTAX, le jeudi 12 avril 2018, à Ouagadougou. Il s’agit du portail de télédéclaration et de télépaiement des impôts et taxes qui vise l’émergence d’une administration fiscale.

C’était un projet qui était en gestation depuis un certain temps. Il a finalement vu le jour et son lancement officiel a eu lieu le jeudi 12 avril 2018 à Ouagadougou, sous la présidence de la ministre de l’économie, des finances et du développement, Hadizatou Rosine Coulibaly née Sory. Il s’agit du portail eSINTAX. C’est en effet, un projet qui vise l’émergence d’une administration fiscale  dont les procédures ne constituent pas un frein à l’épanouissement du secteur privé, à en croire la ministre. Elle explique qu’il s’agit d’une innovation majeure qui va changer significativement, la donne en matière de recouvrement des impôts. Elle dit être convaincue qu’il va contribuer à limiter les interventions humaines dans les opérations d’assiette, de recouvrement des impôts et de gestion du contentieux fiscal. Il permettra une meilleure allocation des ressources qui vont être affectées maintenant aux actions d’élargissement de l’assiette, de promotion du civisme fiscal, de lutte contre la fraude et le faux, de recouvrement, etc, a-t-elle soutenu.

Qui parle de eSINTAX parle de télédéclaration et de télépaiement des impôts et taxes. Hadizatou Rosine Coulibaly née Sory estime que son lancement ce jour, représente un tournant décisif dans la stratégie de mobilisation des ressources intérieures.

Le directeur général des impôts, Adama Badolo, partage son avis. Il a quant à lui, rappelé que pour ce qui concerne le portail, pour l’instant, c’est la télédéclaration qui est effective. Il rassure par la même occasion, que bientôt, l’on aura le télépaiement et bien d’autres services. Il a également souligné le fait qu’en attendant que les autres services soient opérationnels, l’on ne peut payer que 15 impôts, notamment ceux mensuels, a-t-il soutenu.

Les enjeux stratégiques du projet eSINTAX

Le directeur général des impôts est revenu sur les enjeux stratégiques du projet eSINTAX qu’il classe en trois catégories, à savoir les contribuables, l’institution dont il a la charge et le Burkina Faso. Pour ce qui est des contribuables, il a confié que le projet va faciliter les interactions avec l’administration fiscale, il va réduire le temps consacré à la gestion fiscale des entreprises, à recentrer les échanges sur la situation fiscale et le contenu, et non plus sur les dépôts papier et le formalisme. En ce qui concerne la direction générale des impôts, le DG rassure que le eSINTAX va dématérialiser et sécuriser les tâches manuelles, recentrer l’activité sur des tâches à forte valeur ajoutée, favoriser la transparence, améliorer l’image de l’institution. Il termine sur les enjeux avec le Burkina Faso, en estimant que le projet va favoriser la promotion du Burkina Faso vis-à-vis du monde économique et digitaliser les services publics.

Parlant des perspectives eSINTAX de la DGI, Adama Badolo a confié qu’il s’agit de télépaiement par e-payment, de télédéclaration de tous les impôts, de télédéclaration de la liasse fiscale dans eSINTAX, d’ouverture progressive du portail à toutes les entreprises, à compter du dernier trimestre 2018, du télépaiement par mobil money, de la demande de remboursement de la TVA en ligne, de l’ouverture progressive du portail aux impôts personnels en 2019.

Ces perspectives énumérées font partie des services dont la mise en application sera effective dans les jours à venir, avait confié un peu plus haut le DGI Adama Badolo. En attendant que ces projets ne voient le jour, l’équipe chargée de leur pilotage a reçu le soutien de la patronne de l’économie. Elle a par la même occasion, invité le patron de la DGI et son équipe à parachever rapidement les prochaines étapes, notamment le e-payement, afin de réduire la manipulation des espèces. Elle a conclu en se réjouissant de voir eSINTAX évoluer vers une véritable plateforme de téléservices, à travers laquelle les contribuables pourront accéder en ligne à tous les services que la DGI leur offre habituellement.

Thierry AGBODJAN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0