Mohamed Salah : Couronne africaine méritée !

Mohamed Salah : Couronne africaine méritée !

Elu meilleur joueur arabe de l’année 2017 déjà, Mohamed Salah est né en 1992. Il fait ses débuts dans le championnat national égyptien en 2010 au sein du club El Mokawloon.

Son talent précoce est rapidement repéré par les clubs huppés que sont le Al Alhy et le Zamalek, mais c’est le FC Bale en Suisse, qui enlève la pépite égyptienne, alors âgée de 17 ans. De 2012 à 2014, il aligne 79 matchs et plante  une vingtaine de buts. Avec ses deux titres de champion, il est élu meilleur joueur de la saison 2013 – 2014 du championnat. Naturellement, il a attiré les regards dont celui de Chelsea qui l’enrôle. Mais l’aventure ne se déroule pas comme il l’espérait. En manque de temps de jeu, il est prêté en février 2015 à la Fiorentina en Italie. A peine son baluchon défait, il fait parler son instinct  de buteur, aussi bien en championnat qu’en Coupe d’Italie et en Ligue Europa. En 7 matchs, il est auteur de 6 réalisations.

Puis, ce fut l’AS Roma de l’accueillir pour un nouveau prêt. Il se distingue en raflant le titre de meilleur buteur avec 15 buts et 9 passes décisives. Son transfert est acté en août de l’année suivante, pour 15 millions d’euros. L’Egyptien confirme en affichant 15 buts et 11 passes décisives en 31 matchs toutes compétitions confondues. Cette performance séduit Liverpool, qui débourse 42 millions d’euros pour une durée de 5 ans.

Actuellement, meilleur buteur de Liverpool et 2e meilleur buteur du championnat anglais avec 17 réalisations, Mohamed Salah est aujourd’hui, le pilier de la sélection nationale égyptienne. Grâce à sa pointe de vitesse et à son adresse devant les buts, il a été l’un des principaux artisans du bon parcours des Pharaons à la CAN 2017, perdu devant le Cameroun (1 à 2) et de la qualification au Mondial 2018. En 56 sélections, il est auteur de 32 buts.

En  course pour le titre de «Ballon d’or africain 2017» avec le Sénégalais Sadio Mané (Liverpool) et le Gabonais Pierre Emerick Aubameyang (Dortmund), le précieux graal est naturellement revenu à l’Egyptien de 25 ans grandissime favori à la succession de l’Algérien  Riyad Mahrez. Le Gabonais Aubameyang en-deça de ses performances habituelles, le duel fratricide Mané-Salah a tourné en faveur du Pharaon.

Comparé aux deux autres prétendants, non seulement l’impressionnante performance en club a largement plaidé en faveur de Mohamed Salah,  mais les résultats en sélection nationale offraient une valeur ajoutée déterminante dans l’attribution du titre. L’absence du Gabon au prochain Mondial et la qualification mitigée du Sénégal a facilité à bien des égards, le choix du jury 2017, qui n’avait de choix logique, que d’emboîter les pas de l’Union arabe de la presse sportive (UAPS), qui quelques jours plutôt, lui décernait le titre de meilleur joueur arabe de l’année .

Hamed JUNIOR

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0