MPP-RPI : Bisbilles autour d’un  représentant

MPP-RPI : Bisbilles autour d’un  représentant

La tenue du congrès extraordinaire du Rassemblement patriotique pour l’intégrité (RPI) est venue confirmer ce qui se susurrait depuis quelques temps dans le milieu politique. En effet, le nouveau-né des parti politiques burkinabè semble avoir maille à partir avec le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Et ce n’est pas le porte-parole du parti du soleil levant, Bindi Ouoba qui dira le contraire, lui, qui a immédiatement rué dans les brancards au sujet de la «prétendue» participation de son parti à ce congrès extraordinaire. «La direction politique du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a appris par voie de presse et sur les réseaux sociaux que le parti aurait pris part au congrès extraordinaire du RPI ce jour 9 septembre 2020 à Ouagadougou. C’est archi-faux», a tonné le député.

Cette sortie de Bindi Ouoba, fait suite à la présence de Abdoulaye Ouédraogo, député de la province du Zandoma à cette cérémonie, en qualité de «représentant du MPP». Si l’on s’en tient à la réactivité du parti au pouvoir vis-à-vis des responsables du RPI, il apparaît que les choses ne vont pas bien entre le MPP, et son nouvel allié. Et le communiqué rendu public en fin de soirée du mercredi 9 septembre dernier, l’atteste.

Mais comment un parti qui vient d’investir le candidat du MPP, Roch Marc Christian Kaboré, pour la prochaine présidentielle s’est mis à dos la direction du parti ? Existe-t-il des divergences de vue entre le RPI et le MPP au point de provoquer ce démenti formel. Nul ne saurait l’affirmer avec certitude. Mais de ce qui ressort de nos sources, le RPI aurait été porté sur les fonts baptismaux par une tête couronnée du parti au pouvoir  contre le consentement de la présidence du parti MPP. A ce qu’on dit, les premiers responsables du parti majoritaire  voyant d’un mauvais œil la création de ce parti auraient manifesté leur réserve et leur désapprobation. Mais que nenni, les choses avaient été ficelées et le RPI fut présenté au public le 20 décembre 2020.

A présent, que le parti en dépit des rejets du MPP a investi le candidat que va-t-il se passer ? Allons-nous assister à un désaveu de la part des premiers responsables du MPP, ou finiront-ils par s’accommoder de ce soutien  «encombrant» ? Nous le saurons dans les jours à venir.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR