MPP-Yatenga : Simon Compaoré  hué et rudoyé au siège du parti

MPP-Yatenga : Simon Compaoré  hué et rudoyé au siège du parti

La scène est symptomatique d’un grand malaise qui couvait depuis quelques mois dans cette région et les images parlent d’elles-mêmes. En mission dans la capitale du Yatenga auprès de ses «ouailles», le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) Simon Compaoré s’est heurté à une situation tendue et a subi le courroux de plusieurs militants qui l’attendaient de pied ferme. Selon une source, l’ancien ministre d’Etat, lors de cette mission qu’il savait «périlleuse» à l’avance, devait dévoiler la composition du bureau régional du parti, qui faisait l’objet de vives contestations.

On savait, l’atmosphère donc très tendue, mais personne n’aurait imaginé cet accueil pour celui qui préside aux destinées du parti au pouvoir, depuis le décès du Démiurge du Yatenga, Salif Diallo alors président du parti. A en croire, notre source, c’est sous les huées bien nourries, des violences verbales, que le patron du MPP a été accueilli au siège du parti par des militants visiblement opposés à son action.

Face à l’hostilité grandissante des militants présents au siège du parti, Simon Compaoré et la délégation ont été contraints de quitter les lieux. Par ailleurs et en marge de cette rencontre, il nous est parvenu que la même délégation  aurait eu maille à partir avec certains membres de la famille de Feu Salif Diallo à son domicile lors de la visite de courtoisie qu’ils y ont effectuée. En effet, l’enveloppe dont il était porteur et qui devait être remise à la mère du défunt PAN lui a été restituée et l’accès à sa tombe refusée.

Depuis mars 2018, deux factions rivales se disputent le leadership de la Fédération régionale du Nord (Yatenga). Il s’agit de celle dirigée par le Dr Smaïla Ouédraogo, ancien ministre de la Jeunesse de la formation et de l’insertion professionnelles et Jacob Ouédraogo, l’actuel ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal qui se combattent par militants interposés. Suite à une première dispute, le siège du parti avait été fermé manu militari, par des jeunes opposés à l’élection du nouveau bureau de la fédération.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR