Naissance de la coalition «Yewwi Askan wi» au Sénégal :  Un front uni contre la  majorité de Macky Sall

Naissance de la coalition «Yewwi Askan wi» au Sénégal : Un front uni contre la majorité de Macky Sall

Ce qui n’était qu’un projet politique en gestation depuis quelques temps a finalement vu le jour. Le jeudi 2 septembre 2021, la coalition de l’opposition a été officiellement lancée. Dénommée «Yewwi Askan wi», elle est le fruit de plusieurs mois de concertations entre les principaux leaders de l’opposition sénégalaise dont le truculent Ousmane Sonko du Pastef, et Karim Wade du Parti démocratique sénégalais (PDS). Au total, une dizaine de leaders ont apposé leur signature sur la carte de création de cette coalition qui voit le jour dans la perspective des élections départementales et municipales de janvier 2022.

En attendant d’en savoir plus sur les actions et les stratégies, les initiateurs de ce «projet politique» jamais réalisé au pays de Senghor, veulent procéder à un large ratissage pour absorber d’autres adhérents. Il s’agit donc d’une nouvelle force pour faire face au rouleau compresseur de la majorité qui règne en maître absolu sur le landerneau politique sénégalais depuis plusieurs années.

Quatre mois après les manifestations violentes consécutives à l’affaire Adji Sarr dans laquelle Ousmane Sonko avait été accusé, la naissance de cette nouvelle coalition pourrait raviver la flamme de l’espoir dans ce pays. La vague de réprobation contre le pouvoir de Macky Sall qu’avait suscité cette affaire constitue en effet un terreau fertile pour Ousmane Sonko et les partis membres de cette coalition dans la perspective des futures batailles. Mais comme c’est souvent le cas dans plusieurs pays africains, le lancement de ce type de coalition souvent hétéroclite ne garantit pas toujours un succès sur le terrain politique du fait des divergences de vue et d’intérêts. Le premier danger qui guette «Yewwi Askan wi», c’est le mal des unions de circonstances à savoir les germes de la division ou encore les querelles de leadership caractéristiques des hommes politiques sous nos cieux. Une chose est de mettre sur pied une coalition, et une autre est de réussir à garder le cap à travers une «union sacrée» de ces membres. Les signataires de cette charte devront donc restés éveillés et vigilants comme des «templiers» pour faire barrage face aux tentatives de désunion qui seront légions dans les jours à venir. C’est de bonne guerre dit-on ! En politique, aucun pouvoir ne va rester les bras croisés face à une telle force politique en gestation et en construction. Nul besoin d’être un devin pour savoir que des coups seront portés contre cette coalition. Ousmane Sonko et ses nouveaux «amis» sont prévenus. Il leur reste à mieux s’organiser pour faire face à ces velléités de «cassure» qui pourraient annihiler leurs ambitions politiques. Pour qui connaît le Sénégal, et en attendant les scrutins législatifs et présidentiel  de 2024, cette union testera ses forces lors des consultations départementale et municipale de janvier prochain .

 Davy Richard SEKONE

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR