Nouvelles accusations d’exactions contre les FAMa et Wagner au Mali : Ça continue avec les spadassins drapés de tenues de sauveurs

Nouvelles accusations d’exactions contre les FAMa et Wagner au Mali : Ça continue avec les spadassins drapés de tenues de sauveurs

Enième mise en accusation contre les FAMa, d’exactions, pillages doublées de viols. Si l’on prête foi aux sources, c’est l’armée malienne et des mercenaires du groupe Wagner russe qui se seraient donnés à ces crimes le 4 septembre dernier dans la région de Mopti. Plus précisément, dans le village de Tandiama, ceux qui ont pris la posture de spadassins ont enfermé des femmes, les auraient forcé à se déshabiller et ont procédé à des attouchements, et à des retraits de bijoux, or et argent, meuble et bétail.

Ce n’est pas nouveau dans ce Mali, où plusieurs régions livrées à elles-mêmes ou plutôt aux terroristes sont fréquemment la proie à ces libertés prises avec les droits de l’homme. Phénomène qui semble s’être exacerbé avec l’arrivée de la cavalerie officieuse russe, les supplétifs de Wagner. Officiellement inexistanst, ces mercenaires sont pourtant présents et tentent de combler le vide laissé par Barkhane.

Hélas, même si la nature a horreur du vide, ce remplacement n’a pas produit l’effet escompté. Au contraire, après un cas comme Moura, qui reste un mystère grave non élucidé avec de fortes présomptions d’exactions des mêmes, voici Mopti qui sert encore de théâtre à ces saveurs qui, à la longue, si on n’y prend garde sont en réalité des spadassins, qui vivent de rapines et de pillages.

Le Mali, qui se gargarise d’avoir réussi sa lutte contre le terrorisme devrait laisser s’effectuer des enquêtes internationales et fixer la Communauté du monde sur ces cas gravissimes de libertés prises avec les droits de l’homme.

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR