Ouagadougou : le véhicule du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisé

Ouagadougou : le véhicule du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisé

Il s’agit d’un acte crapuleux d’une autre époque dont on pensait avoir tourné la page. Mais hélas ! Les vieilles habitudes ont la peau dure. Hier mardi 7 janvier 2020, le journaliste d’investigation Yacouba Ladji Bama, rédacteur en chef du bimensuel Le Courrier Confidentiel a été victime d’un acte de vandalisme à son domicile à Ouagadougou. Et c’est sa voiture garée à l’intérieur de la cour qui est parti en fumée après que des individus non identifiés aient lancé un cocktail Molotov après avoir brisé la vitre arrière.

 Selon la victime joint au téléphone par nos confrères de Lefaso.net, l’incident s’est produit dans la nuit du 6 au 7 janvier 2020 aux environs de 3 heures du matin. «Je dormais quand j’ai été réveillé. La voiture était en flammes au milieu de la cour. Quand je me suis réveillé, j’ai vu le feu qui était en train de remonter par l’arrière de la voiture. Avec mon neveu, on a pu éteindre le feu avec l’eau du robinet qui était juste à côté. Le feu n’a pas pu se propager», a-t-il rapporté.

Pour lui,  le constat a montré que des individus mal intentionnés «seraient venus par-dessus la porte et jeter une bouteille d’essence sur les sièges arrières de la voiture, apparemment avec un torchon qu’ils avaient commencé à enflammer». «On a eu la chance que la bouteille ne se soit pas éclatée. C’est l’intérieur de la voiture qui a surtout brûlé», a expliqué Ladji Bama.

Le rédacteur en chef du bimensuel qui dit gardé le moral, entend «poursuivre son travail». «Je reste le même, Ladji Bama reste le même. C’est vrai que cela (l’incident, ndlr) ne fait pas bien, mais on garde le moral, on entend poursuivre ce qu’on a commencé», a-t-il conclu.

En milieu de journée, la police s’est déportée sur les lieux de l’incident pour les constatations en vue d’enquêter sur les circonstances et les auteurs de cet acte. Rappelons que la victime à travers ses enquêtes, a été à l’origine de la mise à nu de plusieurs scandales au sommet de l’Etat, dont le dernier en date reste l’affaire dite du Charbon fin, dans laquelle le nom du ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani  est constamment cité. Quelques heures après l’incident, le Chef de file de l’Opposition (CFOP), Zéphirin Diabré a exprimé son soutien à la victime. «Je viens de parler au journaliste intrépide Ladji Bama dont la voiture a été incendiée par un acte criminel. Il a tout mon soutien dans cette dure épreuve. Les ennemis de la liberté ne passeront pas», a confié le CFOP.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR