Possible réouverture du dossier Dulcie September : grand fantôme anti-apartheid et   reddition des comptes ? 

Possible réouverture du dossier Dulcie September : grand fantôme anti-apartheid et  reddition des comptes ? 

Abattue à Paris le 29 mars 1988, la représentante de l’anti-apartheid en France n’a jamais eu droit à une véritable justice. Un non-lieu prononcé …a tenu lieu de délibéré. Trois décennies

après, ses avocats, ses amis et surtout ses neveux demandent des comptes à la justice  française et exigent la réouverture du dossier. S’appuyant sur la justice internationale

relative au droit d’Apartheid qui rend ce genre de crime imprescriptible, ses avocats veulent

donc un nouveau procès pour savoir les commanditaires et les bras séculiers de l’assassinat

de cette égérie de l’Apartheid. Le procureur général de Paris accédera-t-il à cette demande

en rouvrant cette affaire ? Il y a deux ans, c’était une fin de non-recevoir qu’avaient essuyé

les avocats ? En tout cas, si par extraordinaire, il s’ouvrait, ce serait une histoire d’armes que

la France aurait vendu au régime ségrégationniste et sur laquelle enquêtait Dulcie

September qui reviendrait sous les feux de la rampe.Peut-être que Nelson Mandela aurait

désapprouvé lui qui a toujours préféré qu’on panse les plaies de l’Apartheid, qu’on fasse la

paix avec les ségrégationnistes. Mais l’homme pétri de justice, celui qui repose sur la colline

de Qunu, aurait acquiescé cette volonté de recherche de tous ceux qui approuvaient le

régime de développement séparé, mais qui agissaient dans l’ombre. Un grand fantôme Apartheid est en passe de faire son apparition. Pour solder certains comptes de cette
période noire de la nation Arc-en-ciel ?

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR