Poursuites judiciaires contre Alpha Condé : Règlements de comptes et frénésie pouvoiriste en Guinée

Poursuites judiciaires contre Alpha Condé : Règlements de comptes et frénésie pouvoiriste en Guinée

Lorsqu’il fut arrêté à Pita à la frontière libérienne, alors qu’il était un opposant en fuite, il y a presque 40 ans par les nervis de Lassana Conté et jeté en prison pendant des années, le professeur Alpha Condé, savait-il seulement que l’histoire le rattraperait encore, mais après 11 ans à Sékoutoureya, après le pouvoir et la démocratie pour lesquels, il s’est battu depuis Sékou Touré ?

Revoilà Alpha Condé avec la justice de son pays à ses trousses, alors qu’il vient d’être forcé de rentrer d’Abu Dhabi, où il était en séjour médical, depuis le 18 janvier 2022. Le procureur général de la Cour d’appel de Conakry a donné hier 4 mai 2022 des instructions pour qu’Alpha Condé et 26 autres responsables soient poursuivis pour «présumées atteintes volontaires et involontaires à la vie humaine, mais aussi de disparitions forcées, de tortures, des agressions sexuelles … ». Bref pour crimes de sang!

Le ciel tombe-t-il sur la tête du célèbre proscrit de Kankan ? Pas vraiment, lorsque déjà, son ex-premier ministre Kassory Fofana qui a fait de fréquents séjours aux Emirats Arabes Unis, pour recevoir des consignes de Condé et revenir prendre la tête du RPG, l’ex-parti majoritaire, lorsque Kassory a été embastillé, avec 2 autres ministres, Condé devait être en alerte et savoir que ça sent le roussi et mettre en sourdine son supposé plan qui a fuité sur un éventuel coup d’Etat contre son tombeur. Est-ce pour cela qu’il a tenté d’aller se réfugier à Brazzaville, ayant sollicité gîte et couvert chez DSN du Congo ? Et que Doumbouya a dépêché un avion dans la foulée pour le rapatrier ?

Evidemment, lorsqu’un ancien président renversé par des militaires, qui sont loin d’être des «petits soldats» ou des «demi-soldes», se retrouve dans la ligne de mire de la justice, ce n’est jamais innocent, ou plutôt ce n’est pas sans des relents politiques. On sait que le 11 avril dernier lorsqu’il rentrait à Conakry, la junte a promis de s’en occuper selon les égards dus à un ancien chef d’Etat.

D’où vient alors ce glaive de la justice qui pend désormais au-dessus de la tête de Condé ? Règlement de comptes à un ex-président dont la capacité de nuisance, les réseaux, les moyens font peur à Mamady Doumbouya ? Règlement de comptes aux bonzes de l’ex-régime? Toujours est-il que voilà Condé de nouveau face à son destin … à 82 hivernages, âge où il devait être un sage à la tête d’une institution internationale, ou même un «Oracle» politique en Guinée que la jeune génération viendrait consulter. Hélas, la frénésie pouvoiriste a pris le dessus sur la sagesse.

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd❜hui au Faso

GRATUIT
VOIR