Présidence de la FBF : Laurent Blaise Kaboré, cinquième prétendant

Présidence de la FBF : Laurent Blaise Kaboré, cinquième prétendant

Son nom revenait en permanence dans les milieux sportifs depuis quelques semaines. Et il a fini par franchir le pas. Hier jeudi 21 mai 2020 Laurent Blaise Kaboré, actuel premier vice-président de la fédération s’est officiellement porté  candidat à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF) portant à cinq les prétendants à ce poste. Avant, on avait enregistré les candidatures de Amado Traoré, Bertrand Kaboré, Lazare Banssé, Mory Traoré. Ci-dessous sa déclaration de candidature.

Déclaration de candidature à la présidence de la Fédération burkinabè de football de Laurent B. Kaboré

«Construire ensemble un football burkinabè conquérant»

Chers amis dirigeants, encadreurs techniques, footballeurs et supporteurs,

Chers amoureux du ballon rond,

Le football burkinabè se trouve à un tournant décisif de sa construction. Et, pour avoir eu la chance, grâce à vos soutiens multiformes depuis plus de trente ans de ma vie consacrés à ce sport, j’ai acquis la conviction que chaque fois que nous avons pris ensemble nos responsabilités devant l’histoire, en conjuguant inlassablement nos efforts, notre football national s’est dressé et a rayonné.

J’ai les preuves comme tous les passionnés de football depuis nos quartiers et nos villages reculés, en passant par nos clubs, jusqu’aux instances suprêmes de la Fédération burkinabè de football, que nos efforts permettent d’obtenir les résultats respectables, tels que nous connaissons aujourd’hui. Ce sont les acquis de tous les acteurs de notre football, capitalisés génération après génération.

C’est le lieu pour moi de rendre un vibrant hommage à tous nos devanciers dans la gestion du football burkinabè et de saluer tous ceux qui, à quelque niveau que ce soit, ont sué, prié ou pleuré pour notre sport-roi.

En leur nom et au nom de tous ceux qui commencent à craindre pour l’avenir de notre football, nous ne devons pas fléchir.

Pour avoir eu le privilège de votre part d’être le premier-vice de la FBF, j’ai entendu les éclats de voix, j’ai compris des silences forcés, j’ai surpris des sanglots et des blessures injustes, j’ai vu des regards désespérés et j’ai décidé de répondre aux défis et aux cris de cœur, en vous proposant ma modeste candidature pour construire ensemble un football burkinabè conquérant.

Ce mandat 2016-2020 de la FBF qui s’achève a produit des résultats forts appréciables que je mesure à leurs justes valeurs pour en être un acteur-clé, en ma qualité de premier vice-président, présent à toutes les étapes de conception, de négociation et de pilotage de l’ensemble de nos activités et projets.

Je puis vous confirmer qu’il s’agit d’une victoire collective et je voudrais réitérer mes sincères félicitations et remerciements à tous les membres du Comité exécutif, des commissions, des techniciens, de l’administration et des partenaires de la FBF, notamment les autorités de tutelle du ministère des sports et loisirs.

Mais ces résultats, quoique brillants au regard du contexte dans lequel ils ont été obtenus, ne doivent pas nous faire perdre de vue que nous sommes face à des difficultés qui peuvent mettre en péril tous les acquis. Tel est notre défi : transformer les menaces en opportunités, puis conduire nos moindres opportunités en succès éclatants.

C’est pourquoi, dans les jours à venir, je vous soumettrai mon programme de gouvernance pour un renouveau de football burkinabè, non pas pour que vous admiriez seulement les grandes ambitions que je nourris pour notre sport-roi, mais pour qu’à partir de ce schéma, vous y apportiez vos expériences, vos convictions, vos expertises, de même que vos prières pour «construire ensemble un football burkinabè conquérant».

Tout ce que vous avez dit, écrit et fait, est pour moi l’expression de votre passion, de votre engagement, de votre volonté pour un football burkinabè mieux structuré, plus compétitif et dans lequel les dirigeants rendent compte de leurs actions, dans un climat apaisé et de respect mutuel. Je m’engage à vous donner la parole.

Ensemble, dans le respect des intérêts de chacun et de l’intérêt général, nous agirons sur les déterminants organisationnels d’un football professionnel pour en faire un facteur de productivité pour notre économie nationale.

Ne doutez pas que nous agirons ensemble, avec pertinence, sur des leviers tels que la réglementation du football burkinabé, la promotion de nos structures dirigeantes, le renforcement des capacités de nos clubs, la promotion de notre arbitrage burkinabé à l’international, le lancement de notre coopération fédérale internationale, la constitution des archives de notre football national , un marketing sportif hardi, un football féminin enthousiasmant, … et bien d’autres facteurs techniques et stratégiques qui empêchent pour le moment le grand galop de notre sport-roi.

C’est tout cela le sens ce qu’il faut donner à ce programme «construire ensemble un football burkinabè conquérant».

Mesdames, messieurs,

Ces moments décisifs pour nous, coïncident avec les épreuves que la pandémie de Covid-19 impose à nos concitoyens. J’ai une pensée pour tous ceux qui sont affligés par cette maladie et j’appelle chacun de nous à lutter activement en mettant en œuvre avec sérieux, l’ensemble des mesures barrières indiquées par les autorités.

Chers amis co-passionnés de football,

J’ai confiance que bientôt nous nous rejoindrons, pour entonner ensemble cet autre chant de victoire de notre football que tous les Burkinabè fredonnent en secret.

Je vous remercie. Sportivement vôtre.

Laurent B. Kaboré

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR