Présidentielle togolaise du 22 février : L’ANC croit au grand soir pour son cornac

Présidentielle togolaise du 22 février : L’ANC croit au grand soir pour son cornac

Dans la course à la présidentielle au Togo, le candidat de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean Pierre Fabre, a tenu un meeting à Lomé le mardi 18 février 2020. Cette manifestation qui s’est tenue dans la banlieue d’Agouè Nyivé, a été l’occasion pour le président des oranges d’inviter la population à voter massivement pour lui le 22 février pour un changement radical.

Un changement radical, c’est ce que prône le candidat de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean Pierre Fabre, à la présidentielle du 22 février. C’est d’ailleurs le message adressé aux Togolais lors de ses meetings. Pour la journée du mardi 18 février 2020, il a battu campagne dans la région maritime. Après Aklakou, il s’est rendu à Aného, avant d’aller à Agbodrafo, Baguida pour terminer dans la banlieue de Lomé, Agouè Nyivé. De Baguida, il a été escorté par ses militants habillés aux couleurs du parti, jusqu’au parc culturel d’Agouè Nyivé où s’est tenu le meeting. Sur les lieux, on pouvait entendre ses militants crier : «un coup chaos», «on veut du changement», «Jean-Pierre Fabre l’homme du vrai changement», etc.

C’est donc dans cette ambiance que le candidat s’est adressé à la population d’Agouè Nyivé qui ne s’est pas fait prier pour répondre à l’appel de l’ANC. Tout en lui rappelant que cette année le Togo a besoin d’un changement radical, il souligne que cela passera par chacun d’eux. «Si on veut du changement, on l’aura», a-t-il soutenu. Il a de ce fait invité les militants et sympathisants qui ont fait le déplacement de sortir massivement le 22 février car «le vote de chacun va compter pour le changement que tout le monde attend». Après avoir rappelé que le peuple togolais doit se battre pour obtenir le changement souhaité, il l’a invité à ne jamais baisser les bras quelles que soient les situations et déclare à cet effet : «On va se battre pour la victoire, on ne sera jamais fatigué».

L’occasion a été belle pour le candidat de se prononcer sur l’attitude de l’archevêque à la retraite, Philip Fanoko Kpodjro qui a invité toute l’opposition à se ranger derrière le candidat du MPDD, Gabriel Agbéhomé Messan Kodjo. Il affirme : «certains parlent avec le Saint Esprit, et moi aussi le Saint Esprit me parle». Rappelant que ce n’est pas le travail du prêtre de choisir un candidat pour l’opposition sous prétexte qu’il a eu une révélation, il a confié que cela fait des années que lui et d’autres font des sacrifices pour que les choses changent. Il sera soutenu par des militants qui se posent la question de savoir : «est-ce que c’est lui Dieu?».

Rappelons que son discours à l’endroit de la population a été accueilli favorablement car il était par moments interrompu par des applaudissements, des coups de sifflets. A leur tour, les militants ont tenu à le rassurer de la victoire au soir du 22. «On aura un nouveau président qui est Jean Pierre Fabre» pouvait-on entendre. Pour eux, cette présidentielle est à considérer comme un nouveau jour qui va se lever pour tous les Togolais. Convaincus de la victoire de leur candidat, ils affirment que l’ANC va récolter à l’issue du scrutin 98% des voix et les 2% restants seront partagées entre les six autres candidats.

Pour l’intéressé, la victoire sera éclatante le soir du 22 février.

 

Edoé MENSAH-DOMKPIN à Lomé

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR