Primature : Christophe Dabiré reçoit le FMI et le CIP UEMOA

Primature : Christophe Dabiré reçoit le FMI et le CIP UEMOA

Le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu successivement en audience hier mardi 12 mars 2019, des délégations du Fonds monétaire international (FMI) et du Comité interparlementaire de L’UEMOA. Si pour le premier visiteur il a été question de la situation économique actuelle du Burkina Faso, il s’est agi pour le deuxième  d’une simple visite de courtoisie.

«Je viens d’avoir des discussions très fructueuses avec le premier ministre, nous avons surtout parlé de la situation économique, et des perspectives», a déclaré de prime abord le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) au Burkina, Guy Jenkinson, à sa sortie d’audience. Par ailleurs, il a aussi été question lors de cette entrevue de la situation du programme d’appui du Fonds monétaire international au Burkina Faso. «Il est prévu spécifiquement qu’une équipe de ce Fonds soit présente au Burkina Faso dans le mois de mai pour la deuxième revue du programme», a laissé entendre Guy Jenkinson.

Mais avant, le ministre en charge des Finances burkinabè se rendra à Washington pour les Assemblées du printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale. Du reste, le partenariat entre le Fonds monétaire international et le Burkina Faso est sur la bonne voie, avec des discussions en cours, selon le représentant du Fonds, il est confiant quant à une coopération fructueuse. Le deuxième groupe à être reçu par le chef du gouvernement était le Comité interparlementaire de L’UEMOA (CIP UEMOA) qui avait à sa tête Yahouedeou Janvier, ancien président du CIP UEMOA, et actuel vice président au titre du Bénin.

«Le Comité interparlementaire de L’UEMOA tient chaque première réunion annuelle de son bureau à  Ouagadougou et pour cette fois-ci, elle coïncide un tout petit peu avec la nomination du premier ministre. Donc, il était normal de venir le féliciter et de lui souhaiter bon vent dans ses dénominations. Au-delà, il a eu à faire des communications intéressantes au profit du Comité interparlementaire», explique-t-il. Le Burkina Faso est membre du CIP UEMOA qui regroupe 40 députés à raison de 5 députés par pays.

En somme, dans le schéma de fonctionnement de l’UEMOA, le Comité interparlementaire (CIP) est un organe de contrôle démocratique, qui a été créé par l’article 35 du Traité constitutif de l’Union. Il constitue une véritable représentation des populations de l’UEMOA, dans leur diversité culturelle, intellectuelle et professionnelle en vue de leur meilleure implication à l’édifice de la gouvernance démocratique, économique et politique. Présidé actuellement par Alfred Jérémie N’Gouan au titre de la République de Côte d’Ivoire, son siège est à Bamako au Mali.

Larissa KABORÉ

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR