Prix international Norbert Zongo : Serges Daniel du Mali Sebgo d’or

Prix international Norbert Zongo : Serges Daniel du Mali Sebgo d’or

La 8e édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) a désigné Serges Daniel , journaliste malien, Sebgo d’or, le vendredi 27 septembre 2019, au cours de la soirée de remise du prix international Norbert Zongo. Tout en saluant  le jury sur le choix qui est porté sur son œuvre, il estime que le prix caractérise le courage d’un homme qu’est Norbert Zongo.

Serges Daniel  est le Sebgo d’or de la 8e édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP). Journaliste malien, il a reçu cette distinction le vendredi 27 septembre 2019, lors de la soirée de remise du prix international Norbert Zongo. Sur 21 candidats en lice, il obtient cette distinction grâce à l’article intitulé : « Nord du Mali : Un carreau de feu dans le ventre du Sahel», publié dans le bimensuel d’informations et d’investigations «La lettre confidentielle du Mali (LLCM)» n°013 du 2 mai 2019. Il a obtenu une moyenne de 17,5/20 dans la catégorie presse écrite. C’est un prix qui lui fait chaud au cœur selon ses dires car il caractérise le courage d’un homme à savoir Norbert Zongo. Jouant à la modestie, celui qui a 27 années de carrière à son actif estime que c’est le métier qui est récompensé. Pour lui, ce sacre ne signifie pas qu’il est le meilleur, mais parce que la chance était de son côté.

Rappelons que dans son article, le reporter est parti de l’argent facile que gagnent les terroristes à travers les rançons et le trafic de drogue pour alimenter la crise au Mali. Il a également montré la méconnaissance des groupes ethniques par les forces françaises sur l’impérieuse nécessité de coordonner la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

Serges Daniel  n’est pas le seul à avoir été primé au cours de la soirée. D’autres journalistes également l’ont été. C’est le cas de Roukiatou Tatiana Ouattara dans la catégorie radiodiffusion avec son œuvre intitulée : «le circuit de la semence, l’ultime cheminement des couples vers la maternité». Journaliste à la radio Arc-en-ciel, elle a obtenu une moyenne de 13/20. Il y a également Oumar Zombré de la Télévision nationale du Burkina, qui a eu une moyenne de 14/20 avec l’œuvre intitulée : «Marketing réseau : Arnaque ou opportunité», diffusée le 14 octobre 2018.

Soulignons qu’un prix d’encouragement a été décerné par le jury à Peter Nkanga du Nigéria pour son article intitulé : «How Buhari’s gouvernment detained négerian journalist for two years without trial». Pour ce qui est de la caricature et de la photographie, les prix ont été décernés respectivement à William Rasoanaivo de Madagascar et Harouna Marané du Burkina Faso.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR