Procès Attaques de la Terrasse et du Radisson Blu au Mali : « Ibrahim 10 », monstre froid

Procès Attaques de la Terrasse et du Radisson Blu au Mali : « Ibrahim 10 », monstre froid

Vous voulez des regrets ? Des sanglots de repentance ? Des paroles de demande de pardon ? Non, aucune contrition, en tout cas, ce ne sera pas avec le Mauritanien Fawaz Ould Ahmed, alias « Ibrahim 10 ». Le principal suspect dans l’attaque de la Terrasse au Mali et qui a fait 22 morts a parlé à son procès comme s’il discutait du temps qu’il faisait à Bamako.

Les horreurs commises, le semis qui s’est soldé par une récolte de la mort en ces journées de terreur ne sont pour lui que des normalités justifiées par ses convictions. Il est en guerre contre la France et il veut venger les caricatures que le journal Charlie Hebdo a osé griffonner sur ces feuillets.

Charlie Hebdo ! Tiens ! Ce fanion de la liberté d’expression brandi par le président Emmanuel Macron n’en finit donc pas de susciter passion, action et réaction ! « Ibrahim 10 » a-t-il écouté son poste transistor avant de venir à son procès ? Auquel cas il aurait sans doute entendu l’actualité qui obscurcit le ciel relationnel entre la France et les pays du Moyen-Orient. Mais tout comme en 2015, en cette année 2020, le monstre froid demeure égal à lui-même. Il a accompli une mission à l’époque, point bar.

Quoi qu’il en soit, l’obligé de Mokhtar Belmokhtar n’est pas moins fier de ce qu’il a accompli. Et cela donne froid au dos dans la mesure où s’il venait à recouvrer la liberté, il serait prêt à recommencer à commettre d’autres forfaits. Ce qui pousse le regard vers les récentes libérations de terroristes, en guise de rançon, contre  la liberté de Soumaïla Cissé. Que pourrait-il arriver si de nombreux « Ibrahim 10 » figurent dans leurs rangs, ce qui est de l’ordre du plus que probable ? Ce qui constitue d’ailleurs la ligne de fracture entre la France et Mali, soulevée lors de la récente visite de Jean Yves Le Drian, la première depuis le début de la transition.

En attendant, les victimes de ces attaques qui ont ensanglanté Radisson Blu  et la Terrasse peuvent d’abord être à moitié soulagés de l’ouverture de ce procès. Il reste maintenant à savoir ce qu’il va en sortir. Et surtout, ils doivent devoir à nouveau subir comme une nouvelle projection de ce drame, face à des accusés froids et totalement sans remords pour les atrocités qu’ils ont commises. 

Mais au bout du compte, le soupir de soulagement parce que justice a été rendue. Fawaz Ould Ahmed et ses coaccusés ont été condamnés à mort. Cela ne ramènera pas les défunts arrachés à l’amour de leurs proches; Mais ceux-ci pourront enfin faire leur deuil.

Ahmed BAMBARA

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR