Province de l’Oudalan: Le préfet d’Oursi abattu et son domicile incendié

Province de l’Oudalan: Le préfet d’Oursi abattu et son domicile incendié

La série noire des assassinats ciblés se poursuit au Nord du Burkina Faso. Moins d’une semaine après la dernière attaque du poste de police du camp des réfugiés de Mentao, c’est à Oursi que les Forces obscures ont mis les pieds. Dans la nuit du lundi 14 au mardi 15 mai 2018, des individus armés dont on ignore encore le nombre ont attaqué la résidence du préfet d’Oursi, situé dans la province de l’Oudalan, tuant le préfet avant d’incendier les locaux. Selon une source sécuritaire, il s’agit de l’officier de police Patrice Kaboré.

Ce n’est pas la première fois que l’officier de police  Patrice Kaboré est la cible d’hommes armés. Selon plusieurs témoignages, l’ex-préfet avait déjà essuyé des tirs d’assaillants, qui lui en voulaient.

Dans un communiqué du Ministère en charge de la sécurité, il est indiqué que dans la matinée d’hier mardi 15 mai 2018, une délégation des autorités provinciales accompagnée des différents responsables des FDS de l’Oudalan se sont déportés sur les lieux, pour les constations d’usage et ont procédé à l’enlèvement du corps, qui a été conduit à la morgue du Centre hospitalier régional (CHR) de Dori.

Selon des sources dignes de foi, le défunt était en poste à la préfecture d’Oursi depuis le 19 juillet 2016. A entendre certains témoignages, l’officier de police, après près de trois décennies de riche carrière et qu’il s’apprêtait à faire valoir ses droits à la retraite. Depuis juillet 2015, le Nord du Burkina Faso mais surtout, la région du Sahel, est en proie à des attaques répétées de groupes terroristes. En plus des assassinats des autorités locales, plusieurs habitants ont été abattus.

Depuis trois ans, et selon les chiffres officiels, les attaques ont fait 133 morts en 80 attaques.

Ouagadougou, la capitale, a été déjà été frappée à trois reprises. La dernière en mars contre l‘état-major général des armées burkinabè et l’ambassade de France a fait huit morts et 85 blessés.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0