Razack Tapsoba à  Me Gilbert : «Tu as un passé qui ne te permet pas de donner des leçons»

Razack Tapsoba à  Me Gilbert : «Tu as un passé qui ne te permet pas de donner des leçons»

Placée sous le parrainage du secrétaire général du MPP de l’arrondissement n° 7 de Ouaga, El hadji Omar Razack Tapsoba, c’est une cérémonie émouvante qui a vu la famille MPP s’agrandir de 418 membres. Ils ont déposé leur baluchon au MPP, tous convaincus que leur salut se trouve dans le programme du président Roch Marc Christian Kaboré…

Le samedi dernier, il se dégageait dans le quartier Wapassi, comme un parfum de meeting politique. C’est dans un pétarade de motos et de voitures que le secrétaire général du MPP de l’arrondissement n° 7 de la capitale burkinabè, Omar Razack Tapsoba a été escorté jusqu’à Wapassi. Mobilisées pour la circonstance, avec au premier rang plusieurs chefs traditionnels, les populations ont massivement répondu présent, pour souhaiter la bienvenue aux démissionnaires du CDP.

La cérémonie a débuté par l’hymne du parti, avant que le représentant des chefs coutumiers ne prenne la parole pour saluer le dévouement et la disponibilité d’Omar Razack Tapsoba. «Sa maison ne désemplie jamais. Mais ce qui est remarquable chez cet homme, c’est qu’il aide tous ceux qui le sollicitent, sans distinction. Son humanisme transcende les origines et les partis politiques. C’est un homme de Dieu», dira-t-il sous l’ovation du public.

L’entrée en scène de la présidente de l’association Sougre-la-naam a été pleine d’émotion, tant il se dégageait de la voix de cette quarantenaire, une frustration faite d’amertume. «Je n’ai peur de personne et je vais tout dire aujourd’hui, laissera-t-elle entendre, avant de relever les griefs contre le CDP. Elle ira jusqu’à raconter un fait qui a profondément marqué beaucoup d’entre elles et qui a fini par dévoiler la face hideuse et inhumaine du CDP. Désabusés par ce parti qui a profité de leur naïveté sans rien tirer en retour, ils sont au nombre de 418 à avoir choisi de rejoindre les rangs du MPP. «A partir d’aujourd’hui, nous n’avons plus affaire au CDP, lancera-t-elle sous des applaudissements nourris. Avant de venir au MPP, nous avons pris le temps de l’observer. C’est un parti de vérité, dirigé par un homme de confiance et de foi. C’est un parti qui veut construire le Burkina et nous nous engageons à l’aider dans son entreprise de la construction de notre pays martèlera-t-elle, avant d’appeler tous ceux qui sont encore dans les voies sans issue du CDP, à vite se ressaisir».

Après la minute de silence en mémoire à tous ceux qui sont tombés au nom de la liberté et principalement de nos soldats, El hadji Omar Razack Tapsoba a souhaité la bienvenue à ces démissionnaires. «Vous avez fait le bon choix car, dira-t-il, vous avez tapé à la porte du progrès et de l’avenir du peuple burkinabè. Les ennemis du peuple burkinabè ayant compris cela, tous les plans diaboliques sont mis en œuvre pour que le président Roch Marc Christian Kaboré ne puisse pas appliquer son programme. Mais tous ceux dont les mains sont souillées de sang répondront un jour. Devant les hommes où devant Dieu, ils répondront».

Bien décider à lever le voile, celui qui est connu pour son humanisme, mais aussi pour son franc parler n’ira pas par quatre chemins pour pointer un doigt accusateur sur l’ancien régime. S’appuyant sur les propos tenus par le président du Faso lors de sa visite en Allemagne, Omar Tapsoba laissera entendre que «si un homme d’état de la carrure de Roch, avec toute la retenue qu’on lui connaît, a affirmé que Blaise Compaoré et ses hommes sont à la base de nos malheurs, c’est qu’il dispose d’éléments suffisamment graves pour étayer ses accusations».

A ce rendez-vous enflammé de Wapassi, ni le CFOP, ni Me Gilbert Noël Ouédraogo n’aura échappé à la mise en garde de l’audience. «Comment comprendre qu’un Zéphirin Diabré avec lequel nous avons lutté pour chasser Blaise Compaoré, fasse volte-face aujourd’hui, pour s’allier au CDP ? Tout cela démontre à quel point, le CFOP de Zéphirin Diabré a perdu toute sa crédibilité, au point de s’exciter quand on leur dit la vérité». Quand à Gilbert Noel Ouédraogo, il lui ait simplement demandé de la boucler. «Au regard de la responsabilité qui est la sienne dans les actes qui ont conduit le Burkina à l’insurrection, il devrait avoir l’humilité de se faire le plus discret possible. On ne peut pas avoir un tel passif, et prétendre donner une leçon de démocratie au président Roch. Il est trop petit. Il a un passé qui ne l’autorise pas à donner des leçons à quelqu’un dans ce pays», soutiendra-t-il, sous un tonnerre d’acclamations.

Avant de mettre fin à la cérémonie, le parrain des orphelins, des veuves et des personnes nécessiteuses a recommandé aux militants et aux militantes du MPP, de s’organiser en association. «Nous n’avons pas les moyens de passer de cours en cours pour vous donner de l’argent. Par contre, le programme de société du président Roch ne laisse personne en rade. Mais pour cela, vous devriez vous organiser en association avec des projets, afin de bénéficier des avantages qui sont prévus». Quant aux populations, il les encourage à plus de collaborations avec les forces de défense et de sécurité, car dira-t-il, «la lutte contre les forces du mal doit s’imposer à tout citoyen burkinabè, comme un devoir de patriotisme» .

Hamed JUNIOR

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR