Réconciliation : La Fédération de Karaté-do et l’UBCAK chez le Mogho Naaba

Réconciliation : La Fédération de Karaté-do et l’UBCAK chez le Mogho Naaba

La famille du Karaté burkinabè va-t-elle bientôt fumer le calumet de la paix ? C’est bien ce qu’espère le Mogho Naaba Baongho qui a invité (sur initiative de la FBK dit-on) le bureau fédéral et l’UBCAK (Union burkinabè des clubs autonomes de Karaté du Burkina) à son palais, le mardi dernier. Si pour l’instant rien n’a filtré des échanges que Sa Majesté a eus tour à tour avec la fédération et les membres de l’UBCAK, il ressort que l’objectif recherché est de parvenir à rétablir la connexion entre les deux structures. Forcément, on ne peut s’empêcher de faire un lien entre cet élan de réconciliation et le verdict (qui annule les élections de la Ligue du Houet) du procès qui a opposé l’association Temple du dragon au Ministère des sports.

Du côté de l’UBCAK, il semble qu’on n’est pas contre cette démarche, d’ailleurs fortement saluée. Mais il y a des préalables. Déjà, non seulement il semble qu’elle va récuser Jean Yaméogo qui a assumé le rôle de président du comité de transition, mais elle voudra bien savoir ce qui a été fait des 37 millions alloués comme budget pour 1 an de fonctionnement. Selon certaines indiscrétions, l’UBCAK ne serait pas non plus disposée à retirer ses plaintes. Par contre, elle plaiderait pour une AG d’explication, puis une dissolution de la fédération. Ce qui ouvrira la voie à une nouvelle élection.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0