Région du Sahel : une dizaine de militaires tués dans une embuscade à Namssiguia

Région du Sahel : une dizaine de militaires tués dans une embuscade à Namssiguia

Vingt-quatre heures après la double attaque perpétrée à Arbinda, contre des populations civiles qui a fait 35 victimes et contre le détachement militaire d’Arbinda où au moins 80 assaillants ont été neutralisés et 7 soldats tués, les Forces armées burkinabè ont été la cible d’une embuscade dans la même région.

Selon une source sécuritaire, l’attaque a eu lieu dans la nuit du 24 décembre 2019 à Hallalé, localité située près de Tongomaël dans la province du Soum. Et a fait une dizaine de tués dans les rangs de l’armée. «Une patrouille du détachement militaire de Namssiguia est tombée dans une embuscade tendue par des hommes armés à Hallalé», informe cette source. Le bilan de l’attaque, selon la même source fait état d’une dizaine de militaires tués.

Depuis le mercredi, le Burkina Faso est soumis à un deuil national de 48 heures suite à la double attaque d’Arbinda perpétrée dans la matinée du mardi 24 décembre 2019  qui a coûté à la vie à plus de 35 civils (dont 31 femmes) et 7 militaires. Notons que la riposte de l’armée a permis de neutraliser au moins 80 terroristes et de mettre la main sur un important lot d’armes et plusieurs dizaines de motos.

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière qu’ait enregistrée le pays depuis le début des violences terroristes il y a cinq ans. Plusieurs personnalités ont exprimé leur soutien au peuple burkinabè. Le Pape François a dénoncé dans son traditionnel message de Noël les agissements «des groupes extrémistes sur le continent africain, surtout au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Nigeria». Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres «condamne fermement l’attaque perpétrée le 24 décembre par des individus armés non identifiés à Arbinda» et «transmet la solidarité des Nations Unies au peuple burkinabè», a-t-il indiqué dans un communiqué. Le président du Niger Mahamadou Issoufou, dont le pays vient de subir une terrible attaque terroriste à Inates (71 soldats tués), a fait part sur Twitter de sa «solidarité» et présenté ses condoléances.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR