Rencontre Charles Blé Goudé-Soro : le front politique anti-RHDP continue à se colorier

Rencontre Charles Blé Goudé-Soro : le front politique anti-RHDP continue à se colorier

C’est un nouveau pas vers une coalition anti-RHDP qui vient d’être fait à la Haye, entre les «frères ennemis d’hier», Guillaume Soro et Charles Blé Goudé. Hier dimanche 24 novembre 2019 donc, l’ancien chef rebelle et l’ancien leader des Jeunes patriotes et membres influent de la Galaxie Gbagbo, se sont rencontrés et ont échangé sur la situation politique qui prévaut en Côte d’Ivoire.

Bras dans bras et sourire aux lèvres, les deux hommes ont posé face aux caméras et photographes venus être témoins de ce qui s’apparente à une nouvelle alliance politique en gestation du côté de la Lagune Ebrié. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on voyait les choses se dessiner depuis l’acquittement en janvier 2019, par les juges de la Cour pénale internationale (CPI) de l’ex-président ivoirien et de son ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé.

Ces derniers avaient, après cette victoire inattendue exprimé leur envie de rentrer au bercail, en dépit de leur maintien en résidence surveillée par la procédure et l’appel de la procureur Fatou Bensouda, contre cette décision. Si son mentor et père spirituel (Laurent Gbagbo) a été autorisé à se rendre en Belgique en attendant la suite de la procédure, lui est resté à la Haye, comptant les jours.

Depuis, l’ancien ministre de la rue fraîchement sorti de la prison de Scheveningen aux Pays-Bas, piaffait d’impatience de retourner dans l’arène politique pour y «jouer sa partition». Par des mots à peine couverts, il l’avait du reste annoncé dans une interview. «La Côte d’Ivoire, elle m’attend. Je sais qu’elle m’attend, et qu’un jour je rentrerais chez moi. Oui j’ai des ambitions pour diriger mon pays (…) Mais la vie de la Côte d’Ivoire ne se résume pas aux aiguilles d’une montre. 2020, 2025… Je veux prendre mon temps ! Je suis disposé à me ranger derrière le président Gbagbo, s’il est partant», avait-il lâché. 

Vu d’Abidjan, cet acquittement du «fils et du père» résonnait comme un véritable tremblement de terre politique. Car il rabattait désormais les cartes politiques. Et ce n’est pas les principaux acteurs qui diront le contraire, si l’on s’en tient aux multiples  allers-retours entre Abidjan -Bruxelles et la Haye dans l’optique de rencontrer les nouveaux ex-bagnards et espérer sceller une alliance. C’est d’ailleurs dans cet esprit qu’à la suite de ses émissaires partis baliser le terrain,  Guillaume Soro, président de la Génération et peuples solidaires (GPS)  au terme d’une tournée européenne est parti à la rencontre de Charles Blé Goudé, président de la Coordination des jeunes patriotes (COJEP).

En froid avec son allié Ouattara qui l’a contraint à quitter le perchoir en février 2019, l’ancien secrétaire général des Forces nouvelles, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2020, après avoir claqué la porte du RHDP, va donc à la pêche d’alliés.

Après sa rencontre avec l’ex-président, Henri Konan Bédié, avec lequel il entend bâtir une plate-forme politique, Guillaume Soro, tend la main à «son frère» Blé Goudé depuis la Haye, et c’est le front anti-RHDP, et le tout sauf Ouattara qui avait vu le jour après la mort de l’Appel de Daoukro suivi du divorce RDR-PDCI-RDA, qui se dessine et est en passe de  s’étoffer.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR