Rencontre discrète Issoufou-CMA-HCUA: la diplomatie souterraine  nigérienne en branle

Rencontre discrète Issoufou-CMA-HCUA: la diplomatie souterraine  nigérienne en branle

Sa sortie sur le statut de Kidal avait provoqué le courroux de plus d’un. Et les leaders des principaux mouvements rebelles et indépendantistes n’y étaient pas allés de main morte. Depuis ces échanges vifs, les choses ont donc évolué entre les deux parties et se sont concrétisées dans la soirée du mardi 26 novembre dernier par une audience hautement discrète entre le président Mahamoudou Issoufou et les leaders de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA). Cette rencontre a eu pour cadre le cabinet du Palais présidentiel du Niger avec comme témoins privilégiés  le premier ministre Brigi Rafini et le chef des services secrets nigériens (DGSE), le général de corps d’armée Lawan Chékou Koré.

Aucun commentaire officiel ou détail n’a été rendu public à la sortie de cet entretien. Selon les quelques informations distillées par les responsables de ces groupes, c’est à l’invitation du président Issoufou, que la délégation des leaders Touaregs a séjourné à Niamey. La rencontre, selon les mêmes sources, a permis de faire table rase de certains évènements qui ont récemment provoqué une crise ouverte entre les deux parties. Il s’agit notamment des déclarations du président Issoufou sur le statut de Kidal. Selon un des porte-parole du HCUA, la rencontre a permis de mettre fin au «petit malheureux incident», qui est désormais «clos», selon les dires du chef de l’Etat, tels que rapportés par les invités du président Issoufou.

Cette rencontre qui intervient dans un contexte sécuritaire caractérisé par une intensification des attaques terroristes au Mali et au Burkina Faso, sonne-t-elle le début d’une collaboration entre les Mouvements rebelles qui ont pris leurs quartiers à Kidal et les pays membres de la Force conjointe du G5-Sahel ?

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR