Réouverture de l’ambassade  française en Libye : Une VRP nommée Le Fraper du Hellen

Réouverture de l’ambassade  française en Libye : Une VRP nommée Le Fraper du Hellen

L’ambassadrice française Béatrice Le Fraper du Hellen, retournera en Libye ce lundi 29 mars 2021 pour réaliser in situ, la reprise de la coopération franco-libyenne rompue depuis 2014. C’est le président français qui a donné l’info.

Après la chienlit et le chaos, voici l’heure de la diplomatie, du service-après-vente, pour solder les comptes ? C’est à peu près cela qu’a lâché Emmanuel Macron le 23 mars devant le président du conseil présidentiel libyen, Mohamed El- Menfi. «Nous avons une dette à l’égard de la Libye et des Libyens très claire, qui est une décennie de désordre», paroles du locataire de l’Elysée.

Il y a 10 ans, la coalition occidentale, parmi laquelle la France, aidait les révolutionnaires à faire tomber le Guide libyen. Savait-on que la Méditerrané et le Sahel seront après une décennie durant, à feu et à sang, pris en tenaille par tous les orphelins de Kadhafi, notamment les djihadistes, terroristes et autres spadassins, qui avaient le gîte et le couvert et même des sous en Libye ?

Evidemment non, beaucoup avait pensé que Kadhafi mort, à eux le pétrole, et tous les gros chantiers de reconstruction après la furia des insurgés qui ont tout cassé. Et c’était sans compter avec l’interminable guerre entre les 2 frères ennemis Sarraj et Haftar, guerre par procuration il faut le dire entre tous les «grands» qui guignent le juteux marché de la reconstruction libyenne.

En rouvrant cette exterritorialité diplomatique en Libye, Macron voit grand, reste optimiste quant à l’avenir de la Libye. Il est vrai qu’aidé en cela par l’élection le 5 février dans le canton de Vaud en Suisse, d’un nouveau premier ministre, Abdel Hamid Dbeibah.

L’expérimentée Le Fraper du Hellen qui suivait déjà le dossier libyen depuis Tunis, est un peu en terrain connu. A charge pour elle de renforcer ce nouveau départ sur le terrain, de défendre les intérêts français, ou plutôt, de les anticiper. Si d’aventure la feuille de route politique tenait la route, avec les élections en fin décembre 2021 et que les armes se taisaient, la Communauté internationale, disons, ceux qui ont mis la Libye dans cet état pourront alors parler business. Car c’est bien d’affaires qu’il faut parler, après la poudre des canons.

Béatrice Le Fraper du Hellen, pourra alors user de la chorégraphie diplomatique, pour faire oublier la participation de la France à ce «désordre», et surtout orienter les uns et les autres vers les intérêts hexagonaux.

De toute façon diplomatie et affaires ont toujours fait bon ménage. Si vous ne vous entendez pas, vous ne pouvez pas nouer des affaires. Le Fraper du Hellen, une VRP en Libye.

Sam Chris

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR