Retour de la dépouille de Tshisekedi en RDC : Enfin sur la terre de ses aïeux !

Retour de la dépouille de Tshisekedi en RDC : Enfin sur la terre de ses aïeux !

C’est sans doute la marque des grands hommes. Ils marquent leur temps. Même lorsqu’ils ne plus physiquement sur terre. Telle peut être la grille à travers laquelle, il faut lire le cafouillage qui a régné à Bruxelles avant que l’avion qui  devait le transporter ne puisse décoller vers Kinshasa.

Une vraie cacophonie sur les raisons de l’absence de l’avion à l’aéroport au moment où l’heure de partir a sonné aux horloges de Limeté où tout un pays attend le retour d’un de ses fils. Selon les différentes versions, les  unes plus  probables que les autres, engluées dans un capharnaüm inextricable, il semblerait que c’est une question d’espèces sonnantes et trébuchantes qui ont retardé l’arrivée du Sphinx à bon port. Le propriétaire de l’avion aurait réclamé que son dû soit visible comme la paume de sa main sur son compte avant de lâcher les amarres. Ne voyant rien venir, et malgré les assurances et les trépignements de la présidence congolaise, rien n’y a fait.

Il paraît tout à fait curieux qu’un avionneur fasse preuve d’une telle intransigeance devant tout de même la haute représentation de tout un Etat. Entre ses clients particuliers et la présidence toute une République, qui pourrait paraître plus solvable ? L’argument de l’argent a donc de fortes chances de boxer dans la catégorie des raisons de bas niveau et qu’il y a d’autres justificatifs peut-être moins avouables et nettement moins glamour.

On se souvient que le retour de la dépouille mortelle en RDC sous le président Joseph Kabila avait connu tous les malheurs du monde. Tant et si bien que le corps de l’illustre opposant est resté sur les terres de Bruxelles en attendant un jour plus favorable. Sans l’accuser, le désormais ancien président n’était pas totalement exempt de reproches dans cette route barrée aux restes d’un homme.

Le retard à Bruxelles serait-il les conséquences d’un sabotage, d’une visée qui aurait la malsaine idée de perturber ce si grand hommage que les Congolais s’apprêtent à un homme qu’ils ont adulé pour ses idées. Ceci n’est pas exclu. Mais il est parfois difficile d’empêcher ce qui doit arriver, d’arriver.

A entendre les Congolais, ce retard ne constitue pas une raison assez solide pour ternir le deuil qu’ils portent pour le Sphinx de Limeté et la haie d’honneur qu’ils veulent lui servir pour l’accompagner à sa demeure où il pourra reposer en paix, enfin !

Ahmed BAMBARA

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR