Retour des Lions de la Téranga et des Etalons : Accueil féerique à Dakar et grise mine à Ouaga

Retour des Lions de la Téranga et des Etalons : Accueil féerique à Dakar et grise mine à Ouaga

 

Entre Dakar et Ouagadougou, c’était une image inversée au sujet de l’accueil des Onze nationaux des deux pays. Adoubement populaire et honneur, le tout couronné par la décoration des Lions de la Téranga par Macky Sall, lequel a annulé son déplacement aux Comores pour accueillir les enfants prodiges, du foot sénégalais.

Cet accueil contraste avec celui réservé aux Etalons du Burkina Faso. Aéroport de Ouagadougou désert, peu de supporters présents en fin de soirée d’hier, lorsque l’avion qui ramenait Kamou Malo et ses poulains a atterri. C’est un truisme, les Burkinabè ont du mal à digérer la remontada camerounaise lors de la petite finale.

Au fond, cette bérézina du samedi soir a annihilé tout le parcours plein de promesses de Bertrand Traoré et ses coéquipiers et d’aucuns demandent même la tête du coach Kamou Malo. La débâcle enregistrée lors de cette petite finale face au pays hôte, n’est pas sans rappeler celle de février 98 face à la République démocratique du Congo qui a réussi à remonter 3 buts en 3 minutes de jeu. C’est incompréhensible et difficilement digérable.

L’histoire a de nouveau bégayé dans l’écurie des Etalons. Ironie du sort, elle a lieu devant deux acteurs majeurs de l’épopée de la CAN 98, Alain Nana et le coach adjoint Firmin Sanou, (joueurs de champ à l’époque). De retour au bercail et conscient du malaise causé par cette «humiliation», le coach Malo a pris les devants en «présentant ses excuses au peuple burkinabè».

Pendant ce temps, Aliou Cissé et ses Lions par contre, ont émerveillé. Ils y ont cru et jusqu’au bout de la nuit sont venus à bout des Pharaons d’Egypte à l’issue de l’épreuve fatidique des tirs au but. L’ex-capitaine des Lions, malheureux tireur en 2002, et après l’échec de 2019 a finalement vaincu le signe indien qui poursuivait la sélection sénégalaise, longtemps restée sans titre malgré l’immense potentiel dont regorge le pays. Il entre dans l’histoire du ballon rond de son pays par la grande porte et nourrit les espoirs de lendemains meilleurs d’une nouvelle génération, capable de porter haut les couleurs nationales.

Accueil féerique, méritoire donc pour le Sénégal qui se hisse pour la 1ère fois sur le toit de l’Afrique en matière de football. Cette finale qui a vu le match dans le match Sadio Mané-Mohamed Salah, tourné en faveur de l’enfant de Bambali et ses camarades, est le fruit d’un travail acharné de plusieurs années. Dans cette épreuve de nerfs, le Sénégal a plié sans rompre et est finalement venu à bout de l’Egypte très éprouvée par les trois prolongations jouées avant ce rendez-vous final. A y voir de près, les Lions après un début timide, sont montés en puissance et ont ainsi prouvé à la face de l’Afrique que le Sénégal, après la génération des Diouf, Henri Camara et Bouba Diop est de retour dans le gotha du football africain.

C’est le foot africain qui se bonifie avec le Sénégal et ce 6 février 2022 restera marqué à jamais dans la mémoire des Sénégalais et des Africains. Bravo aux Lions du Sénégal dont le rugissement final fut couronné du succès suprême : Dame Coupe les a accompagnés à Dakar.

La rédaction

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd❜hui au Faso

GRATUIT
VOIR