Retrait du permis d’ORANO au Niger : les effets du divorce avec la France continuent

Retrait du permis d’ORANO au Niger : les effets du divorce avec la France continuent

 

ORANO, le groupe français (Ex-AREVA) privé de permis au Niger depuis le 20 juin 2024. A vrai dire, ce n’est pas une information qui surprend, ce retrait de permis à ORANO d’exploiter la mine d’Uranium d’Imouraren !

D’abord, il y a les milles et un écueil qui ont jalonné l’exploitation de cette mine située dans le septentrion malien. ORANO (ancien AREVA) qui y est depuis un demi-siècle a vu la mine fermée avant de rouvrir et d’être fermée ensuite. Les matériaux d’exploitation manquaient. Cependant, c’est sans nul doute le divorce consommé entre le Niger et la France depuis le coup d’Etat du 26 juillet 2023, qui a sonné le glas de ce partenariat.  Séparations diplomatique, militaire et maintenant minière, la boucle sera bouclée d’ici là quand les rares liens qui subsistent entre les 2 pays cesseront. On sait que la Russie est intéressée par cet uranium de même que l’Iran et le Niger et dans une moindre mesure l’AES ne fait pas mystère du regain de coopération avec ces pays surtout à l’heure du projet de centrale nucléaire dont il est question dans ces pays de l’AES, cette rupture vaut son pesant de gage de confiance. Ce sont les effets du divorce   avec la France qui continuent.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR