Rupture des relations diplomatiques Algérie-Maroc : On craint pour l’UMA et le gazoduc Maghreb-Europe

Rupture des relations diplomatiques Algérie-Maroc : On craint pour l’UMA et le gazoduc Maghreb-Europe

Le diplomate et actuel ministre des Affaire étrangères de l’Algérie, Ramtane Lamamra qui a annoncé la rupture des relations diplomatiques ce 24 août lors d’un point de presse, n’a fait qu’officialiser une situation intenable depuis plusieurs mois. C’est l’aboutissement de pingpongs langagier et de soupçons de part et d’autre.

A l’évidence, le Front Polisario, à qui Alger apporte son soutien, alors que Rabat le considère comme son territoire, et la question kabile ont été le casus belli à cette séparation, 2 sujets sensibles qui ont fini par rompre le mince fil rouge diplomatique qui reliait Rabat à Alger.

C’est désormais l’escalade diplomatique et pour 2 pays voisins mais dont les frontières sont quasiment fermées depuis 1994, ce n’est que le pinacle d’une crise qui ne pourra être résolue que … diplomatiquement. En attendant si ce froid polaire, n’affecte pas les Algériens du Maroc et les Marocains de l’Algérie, les consulats des 2 pays restant ouverts, un gel diplomatique a toujours forcément des conséquences.

Politiquement, la brinquebalante Union du Maghreb arabe (UMA) prendra un sérieux coup. Déjà que les relations assez exécrables entre les 2 pays inhibaient cette organisation, la présente rupture n’arrangera pas les choses. L’UMA risque au mieux de se prolonger dans sa léthargie au pire l’abandon pur et simple

D’autres personnes craignent aussi que la route du gazoduc Maghreb-Europe qui part des gisements algériens jusqu’en Europe via le Maroc, ne connaisse des difficultés

Sous Boutef. Le mercure montait, mais jamais on n’était arrivé à rompre les liens. Les pays arabes, la France mais aussi les USA pourraient contribuer à recoller les morceaux. Encore faut-il que Rabat et Alger, puissent ne plus évoquer ces 2 sujets réels, mais oh combien tabou : la RASD et la Kabylie. Et puis pendant qu’on y est, pourquoi pas une Commission mixte Maroc-Algérie pour crever tous ces abcès qui au fond relèvent souvent de langage… diplomatique !

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR