Saison hivernale : La Ligue des consommateurs furieuse contre les délestages de la SONABEL

Saison hivernale : La Ligue des consommateurs furieuse contre les délestages de la SONABEL

 

En vue de se prononcer sur la qualité de certains produits et services offerts aux consommateurs, la ligue des consommateurs du Burkina Faso, section de Kadiogo, a animé un point de presse, le mardi 7 août 2018, au Centre national de presse Norbert Zongo. La Ligue dit ne pas comprendre qu’en ces temps pluvieux, les consommateurs soient toujours confrontés à des coupures intempestives d’électricité, qui occasionnent de gros dommages. Et en compensation de ces dommages infligés aux consommateurs, elle invite la SONABEL à suspendre, pour trois, mois les pénalités de retard de payement des factures.

Divers points ont été abordés par la Ligue des consommateurs du Centre, à l’occasion du point de presse qu’elle a animé le mardi 7 août 2018, au Centre national de presse Norbert Zongo. La ligue n’est pas passée par quatre chemins pour fustiger la mauvaise qualité de la connexion Internet que servent aux consommateurs les trois réseaux présents au Burkina Faso. Pour elle, cette connexion s’apparente par moments, à une sorte d’arnaque pure et simple des usagers qui souscrivent à un service et ne reçoivent pas en retour la prestation payée. Pour ce faire, la ligue interpelle le Ministère en charge des techniques de l’information et de la communication (TIC) et l’Autorité de régulation des communications et des postes (ARCEP) pour une diligence dans leurs missions. «Comment comprendre qu’en vingt (20) ans d’exercice, ces trois opérateurs ne parviennent pas livrer un service minimum de qualité de communication. Aujourd’hui, on dirait que la qualité a régressé, parce que pour les simples appels, il faut les répéter pour pouvoir avoir la personne voulue dans certains points du territoire  et même à Ouagadougou», s’interroge le président de la ligue, Serge Horace Bambara.

Sur le cas de la SONABEL, le président signale que si, en période de forte chaleur, ils comprennent les délestages, en revanche, cela n’est pas le cas en cette période hivernale. Il informe que certains périmètres peuvent en moins de 24 heures être confrontés à des coupures intempestives avoisinant en moyenne 30 coupures. De ce fait, Serge Bambara demande aux autorités en charge de l’énergie de diligenter un audit interne du fonctionnement de leur service pour s’assurer de la fiabilité, la pertinence de certaines coupures d’électricité. De plus, il invite la nationale de l’électricité à suspendre pour trois mois, les pénalités de retard de payement des factures en compensation des gros dommages infligés aux consommateurs qu’elle ne pourrait jamais payer.

Pour ce qui est du système éducatif burkinabè, le président de la Ligue des consommateurs du Centre, informe que nonobstant les récentes mesures gouvernementales portant sur la discrimination positive et l’octroi des bourses au secondaire, de nombreux problèmes persistent. Il s’agit entre autres, selon lui, de l’incapacité de l’Etat à faire fonctionner de manière efficiente, la cantine scolaire, l’incapacité de doter à terme les écoles de fournitures scolaires, la propension à concéder le secteur de l’éducation au privé depuis maintenant une vingtaine d’années. Ce qui fait du Burkina Faso l’un des pays les plus libéraux en la matière. Il fait savoir que cet état de fait a donc pour conséquence, une très grande pagaille dans le secteur de l’éducation, préjudiciable «à notre jeunesse et au devenir de notre pays», a-t-il dit.

En outre, la ligue salue la mesure gouvernementale de la gratuité des soins de la mère et des enfants de moins de 5 ans. Cependant, elle pense que son application n’est pas effective dans les formations sanitaires, du fait de la cupidité de certains agents de santé qui ont trouvé l’opportunité de détourner les médicaments du fait de la faiblesse des structures de contrôle et de suivi, au niveau du Ministère de la santé. «Nous en appelons à la fermeté et à toute la rigueur, au niveau du Ministère de la santé, pour une bonne application de cette mesure salvatrice, au regard de son impact social pertinent sur les patients», a suggéré Serge Horace Bambara.

Par ailleurs, la ligue s’est aussi prononcée sur le cas OBOUF. Serge Horace Bambara informe que cela fait plus de deux ans que les responsables du groupe OBOUF ont été arrêtés pour tromperie de consommateurs, parce qu’ils avaient modifié les dates de péremption des cannettes de boissons vendues au Burkina. La Ligue des consommateurs souhaite que la justice active ce dossier qui est en appel, au niveau de la justice, afin que sa finalité puisse décourager tous les commerçants véreux qui voudraient continuer à empoisonner les consommateurs pour satisfaire leur cupidité.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR