Santé : les pays  sahéliens  en rang serré contre le paludisme

Santé : les pays  sahéliens  en rang serré contre le paludisme

Les ministres de la Santé de huit pays africains ont lancé vendredi à Dakar une initiative pour l’élimination du paludisme dans le Sahel, en marge de la 68e réunion du comité régional de l’OMS ouverte lundi dans la capitale sénégalaise.

Les ministres du Burkina Faso, de la Gambie, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Cap Vert, du Sénégal et du Tchad veulent “accélérer les efforts régionaux qui visent à éliminer le paludisme, une maladie qui menace plus de 90 millions de personnes dans cette région chaque année”, ont-ils déclaré dans un communiqué final publié à l’issue d’une réunion de haut niveau.

A cette occasion, souligne le texte, les dirigeants de ces pays du Sahel ont créé “une nouvelle plate-forme régionale” en vue de “fédérer leurs efforts en faveur du développement et du maintien de la couverture universelle des antipaludéens et de la mobilisation des financements destinés à l’élimination du paludisme”.

Selon le communiqué, ils se sont également engagés à accélérer l’introduction de technologies innovantes pour combattre la maladie et à mettre au point un tableau de bord sous-régional permettant de suivre et d’évaluer la progression de leurs objectifs, à savoir éliminer le paludisme à l’horizon 2030.

“Avec près de 20 millions de cas de paludisme annuels, le Sahel a accompli quelques avancées, mais a aussi subi des revers dans sa lutte contre la maladie”, signale le document.

La même source ajoute que “si le Burkina Faso et le Niger continuent à être fortement touchés par le paludisme, les progrès constants réalisés au Sénégal et en Gambie ont permis d’y enregistrer un net recul du nombre de personnes atteintes par le paludisme et de décès dus à cette maladie. Egalement membre de cette initiative, le Cap-Vert est quant à lui sur la bonne voie pour éliminer la maladie de son territoire d’ici à 2020”.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR