Sécurité-Mercenariat-ailleurs et au Sahel : Wagner sous les fourches caudines de l’UE

Sécurité-Mercenariat-ailleurs et au Sahel : Wagner sous les fourches caudines de l’UE

Mettre fin aux activités subversives de Wagner en Ukraine, en Syrie, et en Afrique notamment au Sahel, voilà à quoi répondent les sanctions onusiennes contre le groupe Wagner russe, groupe de défense privée, mais suspectée d’être stipendiée par le Kremlin.

3 sociétés ayant des rapports avec Wagner Evro Polis, Mercury et Velada sont aussi sous les coups de ces sanctions pour activisme criminel en Syrie dans le pétrole et le gaz.

L’union européenne (UE) a en outre gelé les avoirs et interdit de visa le fondateur et commandant militaire de Wagner Dimitri Outkine ex-élément des forces spéciales russes et certains de ses collaborateurs, ainsi que Valery Zakharov, puissant conseiller pour la sécurité du président Archange Touadera, ex-membre du FSB ???, l’ancêtre de KGB, soupçonné de crimes contre l’humnité, et d’avoir pris trop de liberté avec les droits de l’homme en RCA et ailleurs. Pour l’UE, le groupe Wagner tue en Syrie, en Libye et au Mozambique et RCA, et lorgne le Sahel.

Après la polémique, les menaces face aux velléités d’installation au Sahel, notamment au Mali, voici Wagner dans la lorgnette de l’UE, et c’est un signal fort que l’Europe prend au sérieux la volonté de ce groupe dont on parle peu, si ce n’était récemment, ses prétentions au Mali mais qui est bien présent dans de nombreux endroits et dont les dégâts selon certaines sources qu’il cause à minima vont du pillage des ressources, aux graves entorses des droits de l’homme.

Maintenant une chose est d’ériger ces sanctions, une autre est de les appliquer. Car si officiellement Moscou, s’en lave les mains, il est clair qu’au pays du tsar Vladimir Poutine un tel groupe ne peut pas avoir prospéré, externalisé son expertise, faire de la politique hégémonique estampillée russe, sans le feu orange du Kremlin. Or Poutine n’a pas habitude de laisser ses gars dans la tempête. Déjà que ces dernières semaines, entre la Russie et l’Europe, ce n’est pas le grand amour à propos de l’Ukraine, sans oublier l’annexion de la Crimée, c’est sûr que l’affaire Wagner connaîtra un rebondissement. Dans quel sens ? Ce sera vite connu.

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR