Suspension du Pr Loada au CAMES : le ministre Alkassoum Maïga dénonce un « problème de gouvernance »

Suspension du Pr Loada au CAMES : le ministre Alkassoum Maïga dénonce un « problème de gouvernance »

La communauté scientifique burkinabè fait front derrière le Professeur Augustin Loada suspendu à titre conservatoire de la 41e session par le secrétariat général du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur. Au lendemain de l’annonce du boycott des travaux de la session 2019 des Comités techniques spécialisés (CTS) du CAMES qui ont débuté à Bangui dans la capitale centrafricaine par la délégation burkinabè.

Hier jeudi 11 juillet 2019, le ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr Alkassoum Maïga a rencontré la communauté scientifique à Ouagadougou.

Il s’agissait pour le chef du département d’apporter des éléments d’explication sur la situation que vit l’institution depuis le début de cette affaire Loada. D’entrée de jeu, le ministre Maïga a rassuré les candidats burkinabè sur l’impartialité du jury qui devra les évaluer.  « La délégation d’enseignants du Burkina est rentrée de Bangui, mais les dossiers des candidats seront examinés en toute impartialité et dans l’équité », a rassuré le MESRSI.

Mais en ce qui concerne l’arrêté du secrétaire général du CAMES, le Pr Bertrand Mbatchi, Alkassoum Maïga s’est voulu très clair. « Contrairement à ce que véhicule une certaine opinion, « il ne s’agit pas d’un conflit entre le Pr Loada et le Dr  Soma mais plutôt un problème de gouvernance au sein du CAMES », a rassuré le MESRSI aux candidats et à une partie de la délégation burkinabè au CAMES déjà de retour de Bangui et qui est présente dans la salle.

Pour lui, le refus du Burkina à prendre part aux travaux des Conseils consultatifs interafricains (CCI) et des Comités techniques spécialisés (CTS) obéit à un principe de souveraineté, a martelé le ministre Maïga.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR