Transport aérien : le ciel européen interdit à  une cinquantaine de pays africains

Transport aérien : le ciel européen interdit à  une cinquantaine de pays africains

A partir du 1er juillet 2020, l’UE ouvre à nouveau ses frontières aériennes mais pas à n’importe quel prix, ni à tous les pays. Outre les pays de l’Union européenne, ce sont quatorze pays qui sont autorisés à rétablir leurs liaisons aériennes avec eux. Les États-Unis et la Russie sont exclus tandis que la Chine est soumise à une condition de réciprocité.

Ainsi donc l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, Géorgie, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande, l’Uruguay, Serbie et Monténégro font partie des heureux élus. En Afrique, les trois États du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), ainsi que le Rwanda sont les seuls pays admis dans l’espace Schengen.

«Les États-Unis, la Russie, le Brésil, Israël, la Turquie et l’Arabie saoudite sont exclus de cette réouverture. La Chine fait l’objet d’un traitement particulier : les voyageurs chinois pourraient entrer en Europe sous condition de réciprocité, c’est-à-dire à condition que leur pays accueille sur son sol les voyageurs venant de l’UE. Les voyageurs d’Andorre, Monaco, du Vatican et Saint-Marin sont aussi admis. Trente-cinq ans après, la ville de Schengen défend toujours l’ouverture des frontières», indique le journal La Croix.

Notons que les pays européens se sont entendus sur une série de critères épidémiologiques pour qu’un pays soit sur la liste des admis, notamment un taux de nouveaux cas de Covid-19 proche ou en dessous de 16 pour 100 000 habitants (moyenne dans l’UE) sur les 14 derniers jours. Mais également une tendance à la stabilité ou à la baisse des nouveaux cas, ainsi que les mesures mises en place par un pays pour lutter contre la pandémie, dont la pratique de tests. Au total, ce sont les «pays à situation épidémiologique similaire avec l’Europe» qui ont été retenus.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR