Université Ouaga 2 : La Chine attribue 20 bourses aux meilleurs étudiants

Université Ouaga 2 : La Chine attribue 20 bourses aux meilleurs étudiants

L’ambassade de la République populaire de Chine a procédé à une remise de bourses aux meilleurs étudiants de l’Université Ouaga 2, le mercredi 20 mars 2019, à Ouagadougou. L’aide s’élève à 4 800 000 francs CFA repartis en 20 bourses (10 pour l’UFR/SJP et 10 pour l’UFR/SEG) de 240 000 francs CFA chacune.

La semaine passée l’ambassade de la République populaire de Chine a remis 20 bourses pour les meilleurs étudiants de l’Université Ouaga 1. Cette semaine elle revient avec 20 autres bourses de 240 000 francs CFA chacune au profit des étudiants méritants de l’Université Ouaga 2.

«Un tel évènement revêt une attention particulière car permettant d’améliorer la qualité de vie et d’études de nos étudiants», a expliqué le président de l’Université Ouaga 2, Pr Adjima Thiombiano. L’aide financière dont a bénéficié son département est estimée à 4 800 000 francs CFA repartis en 20 bourses de 240 000 francs CFA chacune. Des dires de M. Thiombiano, les étudiants retenus ont été désignés sur la base de critères prenant en compte le mérite et le genre. Ainsi, parmi les bénéficiaires ont compte :

4 filles et 6 garçons pour l’UFR/SJP ;

2 filles et 8 garçons pour l’UFR/SEG.

L’Université Ouaga 2 par la voix de son président a assuré que ces allocations, vont susciter une saine émulation auprès des étudiants, «Au-delà de ces bourses, l’Université Ouaga 2 nourrit de grandes ambitions de coopération avec les universités sœurs de Chine. Aussi, qu’il nous soit permis de solliciter votre implication personnelle pour nous accompagner dans la lourde tâche de la construction de l’Université Ouaga 2 sur son nouveau site».

Le donateur du jour, l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Li Jian a rappelé qu’investir dans l’éducation c’est investir dans l’avenir, non seulement pour les étudiants, mais aussi, pour l’amitié entre nos deux pays. «Ce geste n’est qu’un début, car, on a encore beaucoup d’autres projets à réaliser en faveur des universités du Burkina», foi du diplomate.

Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Alkassoum Maïga, a déclaré que lorsqu’on voit ces efforts qui sont faits, on ne peut qu’être satisfait du rétablissement des relations d’amitié entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine. Pour lui, ce geste est lourd de sens, car il va permettre à la vingtaine d’étudiants d’être dans des conditions qui leur permettront d’apprendre avec un minimum d’inquiétudes. Aux étudiants, il a rappelé que lorsqu’on se concentre sur son travail on ne peut qu’avoir des gratifications.

Aline Ariane BAMOUNI

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR