Velléités de modification de la Constitution par Alpha Condé :  La dangereuse 3e tentation de Sekoutoureya

Velléités de modification de la Constitution par Alpha Condé : La dangereuse 3e tentation de Sekoutoureya

Alpha Condé a usé depuis plusieurs mois de tous les subterfuges, les faux-fuyants, pour esquiver la question qui lui donnait de l’urticaire,( va-t-il briguer un 3e mandat interdit par la Constitution ?) mais a fini par tomber bas le masque. Il est bien décidé à charcuter cette bible de la république pour s’offrir une 3e levée. Son discours d’il y a 48 heures loin d’être subliminal est assez clair.

Larges consultations de toutes les couches sociales, c’est-à-dire, partis politiques, syndicats, sociétés civiles, afin de recueillir leur avis, voilà la méthode soft qu’Alpha Condé veut emprunter pour biffer la mention utile de la constitution qui circonscrit toute destinée présidentielle à 2 mandats.

C’est donc au scalpel, que celui qui fut 40 ans dans l’opposition depuis Sékou Touré jusqu’à Dadis Camara, c’est donc par la manière souple, que l’illustre opposant devenu président veut utiliser pour toiletter l’article 27 de la loi fondamentale guinéenne.

Disons-le tout net, c’est un pis-aller une telle fuite éperdue, quel que soit l’argument que l’actuel n°1 guinéen va brandir pour cette équipée contre la Constitution !

A 80 ans, après 10 ans de pouvoir acquis par les urnes, rien, absolument rien ne peut justifier une telle modification, dans une Afrique où de plus en plus, disparaît le mirage démocratique et où les alternances ne sont plus une arlésienne, avec les cas au Burkina Faso, au Bénin, en RD Congo. Alpha Condé s’amuse avec une étincelle, d’où pourrait jaillir l’ouragan de feu.

Déjà, tous les partis politiques, de l’UFDG, la principale formation de l’opposition de Cellou Dalein Diallo, à l’UFR de Sidya Touré, tous regroupés dans le Front pour la défense de la Constitution (FDC) ont rejeté en bloc, cet appel du pied du président Condé pour ce brainstorming, prélude à la disparition de cet article qui corsète les mandats présidentiels. L’eau, l’électricité, la santé sont autant de priorités pour les Guinéens, a martelé en substance Sidya Touré, plus que les ambitions de Condé qui veut finir sa vie au pouvoir. Et sur cette aventure-là, il trouvera les Guinéens sur sa route. C’est une menace à peine à mots couverts, de celui qui fut le haut représentant du chef de l’Etat.

A quoi joue même Alpha Condé ? Qu’est-ce qui peut expliquer une telle posture avec le cas emblématique du Burkina Faso avec Blaise Compaoré ? N’est-ce-pas le même Alpha Condé qui, déjà en 2002 proposait de voter une amnistie générale pour les dictateurs pour qu’ils quittent le pouvoir sans crainte ?  Comment peut-il en venir à vouloir ce même pouvoir ad vitam eternum ? Le pouvoir corrompt vraiment !

En tous cas, il n’est qu’à ses débuts, et il a encore le temps d’oublier cette terrible et dangereuse 3e tentation de Sekoutoureya, car il risque d’embraser la Guinée, et déréchef, il finira par sortir par une porte étriquée de l’Histoire, alors qu’il a actuellement toutes les cartes pour s’en aller de la scène la tête haute. Mais comme les dirigeants désapprennent toujours de l’Histoire…

Sam Chris

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR