Visite du Roi Philippe à l’Est de la RDC Lubumbashi et Bukavu pour boucler la boucle

Visite du Roi Philippe à l’Est de la RDC Lubumbashi et Bukavu pour boucler la boucle

Changement d’air pour le Roi Philippe , dont la visite en République démocratique du Congo se poursuit. Après deux jours passés dans l’ambiance surchauffée de Kinshasa, marqués par des audiences et des décorations et une allocution très attendue, le roi des Belges et son épouse, la reine Mathilde, vont quitter la capitale congolaise pour mettre le cap sur deux destinations de l’intérieur.
Lubumbashi dans le Sud-Est et Bukavu dans l’Est du pays. Au cours de cette seconde étape de cette visite à forte portée symbolique, qui débute ce vendredi 10 juin, le couple royal va toucher du doigt les réalités de cette province du Congo dont les richesses minières font pâlir toutes les nations de l’Afrique centrale. A Lubumbashi donc, ce sera une immersion pour Philippe et sa délégation. Dans cette ville qui porte le nom du héros de l’indépendance congolaise, le ton sera le même que celui employé à Kinshasa où le souverain belge a exprimé ses «regrets profonds pour les blessures du passé infligées aux Congolais par ses grands-parents pendant l’époque coloniale en RDC».
Bukavu à l’Est, foyer permanent de conflit depuis une trentaine d’années, soumis aux coups de boutoirs des groupes armés rebelles sera à coup sûr l’étape la plus attendue de ce périple. Au-delà de la visite qui sera effectuée à la clinique du Pr Denis Mukwege, co-lauréat du prix Nobel de la paix en 2018 pour son action en faveur des femmes victimes de viols, la guerre qui s’y déroule sera la question principielle. Cette visite intervient en plein regain de tension entre la RDC et son voisin le Rwanda, accusé par Kinshasa de soutenir les rebelles.
Dans cette partie du Congo, où la paix a de tout temps été un vœu pieux, ce sont des morts, viols, pillages et violations de tous ordres qui y sont enregistrés depuis plus de trois décennies. En décidant de s’y rendre en pleine tambouille, le Roi Philippe veut donner une chance à la paix et l’évocation de l’intégrité territoriale du Congo dans son discours n’est pas anodine. L’homme veut saisir l’opportunité de ce séjour dans cette-ex colonie pour marquer l’histoire et les esprits. Cela passe par des actions fortes telles que : les regrets du colon aux colonisés, la remise d’objets d’arts, la décoration du caporal Albert Kunyuku combattant centenaire qui a reçu une médaille de ses mains, la dénonciation de cette guerre sans fin. Comme il l’a si bien affirmé, «l’instabilité dans l’Est, où règnent trop souvent une violence inhumaine et l’impunité ne peut plus durer». Il convient donc d’envisager des pistes de solutions pour y mettre définitivement un terme pour le grand bonheur des populations qui n’ont que trop souffert .

La rédaction

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR